Entreprises de BTP

Guy Lacroix rempile à la tête du Serce

Président du Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce) depuis 2015, Guy Lacroix a été reconduit dans ses fonctions le 22 juin.

 

Réuni en assemblée générale le 22 juin, le conseil d’administration du Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce) a réélu Guy Lacroix dans ses fonctions de président. Par ailleurs, Alain Le Du reste vice-président, Hervé Adam trésorier, et Jean-Christophe Perraud ainsi que Philippe Tridon sont désignés comme membres du bureau.

La mission du président réélu sera d’accompagner la reprise, initiée en 2016. En effet, après un repli de 1,5% en 2014 et une activité stagnante en 2015, l’année passée a été marquée par un retour à la croissance de 1,3%, avec un chiffre d’affaires de 17,1 milliards d’euros en France.

 

Croissance de l’international et de la part du privé

 

Les grandes entreprises ont également compté sur un développement à l’international, pour un CA de 4,9 milliards d’euros. La part des marchés privés a continué à progresser, représentant désormais 65% de l’activité (contre 63% en 2015 et 60% en 2014). Conséquence de la baisse des investissements de la part de l’Etat et des collectivités locales.

La part du marché tertiaire s’établit à 39,5% en 2016, soit 1 point de plus que l’année précédente. Soutenu par la commande privée, il est particulièrement dynamique en Ile-de-France grâce aux projets de construction liés au Grand Paris. L’industrie est restée stable (21%), malgré la « dégradation de l’activité industrielle » note le Serce.

 

Des perspectives « encourageantes »

 

Enfin, les infrastructures et les réseaux représentent 38% de l’activité des 260 entreprises du Serce, portée par la construction et la maintenance des postes, du réseau aéro-souterrain de distribution électrique (44,5% de l’activité infrastructures et réseaux), et de l’équipement de la voie publique (19%).

La montée en puissance du plan France très haut débit s’est fait sentir, l’aménagement numérique et le déploiement de la fibre ayant progressé de deux points (22%). En revanche, du côté des transports (14,5%), la construction de lignes de tramway notamment marque le pas.

Le Serce évoque des perspectives « encourageantes » pour 2017. La parution du décret sur la rénovation énergétique du parc tertiaire en mai 2017 et la possible attribution des Jeux olympiques 2024 à la ville de Paris devraient aider. Le contrat de performance de SNCF Réseau validé fin 2016 pour la rénovation du réseau ferré ainsi que le Grand Paris contribueront également à dynamiser l’activité.  

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X