En direct

Guitton menuiserie : « Limiter la part d'un créneau tributaire des crédits d'Etat »

BERTRAND ESCOLIN, NATHALIE BOUGEARD, FRANCOISE DAJON-LAMARE, RICHARD GOASGUEN, JEAN-JACQUES TALPIN |  le 18/09/1998  |  France Collectivités localesSecond œuvreProduits et matérielsRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
Second œuvre
Produits et matériels
Rénovation
Ille-et-Vilaine
Travaux publics
Valider

Des petites entreprises arrivent parfois à accéder au marché du patrimoine, comme l'entreprise familiale de menuiserie que dirige Albert Guitton à Rennes (50 salariés). « La part de la restauration représente environ 20 % de notre chiffre d'affaires, y compris les meubles. Mais nous ne voulons pas que cela représente plus : il n'est pas question de mettre en péril l'entreprise avec un créneau sujet aux pointes et aux baisses d'activité, puisque tributaires des crédits d'Etat », explique Albert Guitton. Outre l'activité de restauration qui emploie quatre ébénistes, l'entreprise Guitton s'est spécialisée dans la menuiserie traditionnelle et développe une activité d'agencement.

Actuellement, Albert Guitton travaille beaucoup pour les monuments historiques et notamment sur le chantier du Parlement de Bretagne où il a la charge de la restauration des lambris de la salle Jobbée-Duval. Récemment, il a terminé la restauration des lambris en noyer d'un château du XIXe siècle dans la région de Binic (22). « J'ai du travail en restauration, mais il ne faut pas se leurrer, si le marché était véritablement porteur, les entreprises locales s'y seraient mises depuis longtemps », estime-t-il.

Il y a deux ans, Albert Guitton a mis au point un type de fabrication de menuiserie qui a toutes les caractéristiques esthétiques des menuiseries mises en oeuvre dans les monuments historiques, mais qui répond au classement AEV (air, eau, vent). « Cette méthodologie qui met en oeuvre des menuiseries avec des profils, des joints d'étanchéité, des double-vitrage, etc. a été validée par le centre technique du bois et nous apporte beaucoup », conclut-il. Seul regret de cet homme de l'art : que les maîtres d'ouvrage ne soient pas toujours capables d'apprécier à son juste prix un travail de qualité.

PHOTO : Albert Guitton : «Le patrimoine protégé représente 20% de notre chiffre d'affaires.»

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur