En direct

Guerre en Ukraine : appels à l'aide des entreprises du bâtiment au gouvernement
Un programme résidentiel en construction à Suresnes. - © Cyril Peter / Le Moniteur

Guerre en Ukraine : appels à l'aide des entreprises du bâtiment au gouvernement

Adrien Pouthier |  le 11/03/2022  |  Guerre en UkraineFrance FFBCapebArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Guerre en Ukraine
France
FFB
Capeb
Artisans
Valider

La Capeb et la FFB ont tour à tour demandé au gouvernement des mesures d'urgences pour contrer les effets de la guerre russo-ukrainienne sur l'activité des entreprises françaises du bâtiment.

Les crises se succèdent et les entreprises du bâtiment ont à nouveau besoin du soutien de l'Etat. Chacune de son côté, la FFB et la Capeb ont appelé le gouvernement à les soutenir face à l'envolée des prix des matériaux et de l'énergie déclenchée par la guerre en Ukraine.

Dans une lettre au ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le président de la Capeb, Jean-Christophe Repon a demandé à faire bénéficier dès maintenant les artisans des mesures envisagées dans le cadre du futur Plan Résilience économique.

Profitant de sa participation à une conférence tenue par l’Association des acheteurs publics, Ingrid Bigot-Falcon, responsable de projet au sein du pôle économique de la Capeb, a notamment alerté sur l’impact de la hausse du prix de l’énergie qui pourrait affecter durement la production de tuiles et à terme l’approvisionnement. 

De son côté, la FFB a demandé dans un communiqué des mesures pour limiter les risques de pénuries et d’inflation de l’ensemble des coûts de production. En effet, estime son président, Olivier Salleron, « les artisans et entrepreneurs du bâtiment, qui ont porté l'économie au cours des derniers mois dans une situation déjà tendue, ne pourront pas tenir sans mesures exceptionnelles. »

Baisse de la TVA

Parmi ces mesures, la FFB demande :

• une baisse transitoire du taux de TVA sur les carburants ;

• un gel des prix de l'énergie et des carburants ;

• la prise en charge intégrale de l’activité partielle qui découlerait de pénuries ;

• dans les marchés publics, la prise en compte systématique des demandes d'indemnisation, d'avenant au marché, de non application des pénalités de retard ;

• la mise en œuvre de la théorie de l'imprévision tant dans les marchés publics que dans les marchés privés en vue d'imposer une renégociation des prix aussi longtemps que durera le conflit.

Commentaires

Guerre en Ukraine : appels à l'aide des entreprises du bâtiment au gouvernement

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil