En direct

Gruissan Une passerelle bois haubanée pour la ZAC de Mateille
PHOTO - MEDGruissan-68.eps - © Regis Bouchu, Actophoto

Gruissan Une passerelle bois haubanée pour la ZAC de Mateille

philippe donnaes |  le 12/09/2008  |  ImmobilierArchitectureAménagement

L’aménagement de la ZAC de Mateille, qui prévoit à terme la construction de 150 à 200 pavillons, s’effectue de part et d’autre d’un chenal d’environ 400 m de longueur, créé pour relier la mer à un étang. Pour relier les deux quartiers de cette nouvelle zone d’habitation, connectés par un pont routier cadre classique, la commune de Gruissan a opté pour une solution originale, en l’occurrence une passerelle bois haubanée de 34 m de portée.

Essence européenne

« Cet ouvrage de 2,50 m de largeur, entièrement dédié à la circulation des piétons et des vélos, constitue une première en la matière » souligne Jacky Leboeuf, responsable de pôle au sein de Freyssinet Sud-Est. La passerelle repose sur deux massifs d’appui, constitués de deux longrines béton de 5 m de longueur (section 1,60 x 0,50 m) reliées par deux entretoises (avant et arrière), chacun d’eux étant fondé sur 6 micropieux de 14 m de profondeur (diamètre 250 mm). Ces deux massifs béton, qui servent également de retenue aux haubans arrière (4 par rive), supportent les deux pylônes de 8 m de hauteur, reliés en tête par une entretoise métallique, réalisés en rondins de 400 mm de diamètre.

Le tablier, supporté par quatre paires de haubans sur chaque rive, est constitué de deux poutres latérales en lamellé-collé, acheminées chacune en trois éléments sur le site, reliées par des traverses bois et surmontées d’un plateau en lamellé-collé. « Nous avons proposé au maître d’ouvrage une essence européenne pour l’ensemble des éléments bois, en l’occurrence du pin Douglas, en démontrant ainsi, dans un contexte de développement durable sensible, que les bois exotiques ne constituaient nullement une panacée », précise Jacky Leboeuf. Principale difficulté : une précision de calcul drastique, les haubans, prédécoupés à la longueur, n’offrant qu’une tolérance de plus ou moins 10 cm afin d’obtenir la courbure désirée de l’ouvrage.

Commentaires

Gruissan Une passerelle bois haubanée pour la ZAC de Mateille

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur