En direct

Grue originale pour la démolition d’une tour

Gilles Rambaud |  le 10/02/2012  |  France entièreRhôneBâtimentEntreprisesMatériel de chantier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Rhône
Bâtiment
Entreprises
Matériel de chantier
Paris
Technique
Valider

Bouygues a ancré une grue à flèche relevable le long d’un immeuble en déconstruction, dans le centre de Lyon.

Une grue à tour pour un chantier de démolition, voilà qui est original. Et quand cette grue est une Liebherr 335 HCL à flèche relevable, c’est exceptionnel. C’est pourtant cette machine qui trône au cœur de Lyon depuis le mois de décembre, ancrée à la tour UAP (conçue par Kandjan-Zumbrunnen, inaugurée en 1971) en cours de démolition. Cet immeuble R 26 de 85 m doit en effet être déconstruit par Bouygues, qui érigera à la place un autre bâtiment. Or cette tour de centre-ville est attenante aux célèbres halles Paul Bocuse et voisine d’une école. Foudroyage à l’explosif proscrit ! « Nous avons d’abord pensé à une méthode par grignotage, se souvient Thibault Dubreuil, directeur adjoint chez GFC construction, la filiale de Bouygues en charge de ce chantier, mais cela risquait de provoquer trop de nuisances. Autre idée : le sciage des voiles et des dalles. Mais cela aurait été très bruyant et aurait nécessité une importante quantité d’eau. De plus, dans les deux cas, le délai était relativement long. »

Une machine qui puisse soulever 30 t

La solution est venue d’un italien, Despe, qui a mis au point une méthode de démolition à l’aide d’une coiffe. Des pelles sont positionnées en haut du bâtiment sous une structure en acier. Celle-ci descend au fur et à mesure de la démolition, à la manière d’un coffrage autogrimpant, mais à l’envers. « Il faut placer à 85 m de haut les éléments constitutifs de cette plateforme dont certains pèsent 30 t. Il faut aussi y déposer les pelles de 15 t », note Thibault Dubreuil. Première idée : une grosse grue mobile. Mais la configuration du chantier rend difficile la mise en place de ce matériel qui réclame une grande surface au sol. Reste donc la grue à tour, à condition qu’elle puisse soulever 30 t. C’est une puissante Liebherr qui a été choisie. « La 355 HCL soulève 32 t. Nous l’avons dotée d’une cage de télescopage qui ne servira pas à l’élever mais à l’abaisser au fur et à mesure que la tour descendra », explique Christophe Zimmermann, directeur général de Liebherr Grues à tour. La machine a été commandée pour ce chantier où elle a été livrée en sortie d’usine. Mieux : Liebherr a accepté de peindre ce matériel de location aux couleurs du client. Car sitôt la tour UAP démolie, Bouygues conservera la grue pour un autre chantier : la construction d’un immeuble à La Défense, près de Paris. C’est pour cette seconde utilisation qu’une flèche relevable s’impose. Et voilà pourquoi c’est cette configuration rare qui a été installée à Lyon, ajoutant l’originalité du matériel à celle de son utilisation.

PHOTO - 612540.BR.jpg
PHOTO - 612540.BR.jpg - © Gilles Rambaud

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur