En direct

Evénement

GRTgaz œuvre à un réseau fluide et sûr

laurence francqueville |  le 16/12/2011  |  IndreSaône-et-LoireRhôneAinNord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Indre
Saône-et-Loire
Rhône
Ain
Nord
Allier
France entière
Valider
Maîtrise d’ouvrage -

GRTgaz, gestionnaire du réseau de transport, entre dans une nouvelle phase de développement. Avec des investissements qui frôleront bientôt les 800 millions d’euros par an.

En tant que gestionnaire du réseau de transport, GRTgaz a deux grands objectifs : fluidifier les échanges et sécuriser le réseau. Cela passe notamment par le développement de nouvelles capacités de transport et la modernisation du réseau de canalisations existant, et du parc des stations de compression. Son effort d’investissement, quoiqu’en baisse de 16 % l’an dernier à 554 millions d’euros, est resté soutenu compte tenu du report de plusieurs projets à l’année prochaine (deuxième tranche de la rénovation des compresseurs et certains projets de fluidification), avec notamment le raccordement de dix centrales de production d’électricité (pour 5 000 MW) au réseau de transport et de consommation de gaz, la mise en service d’une station de compression à Saint-Victor (Allier), et la pose d’une canalisation de 85 km entre Génelard (Saône-et-Loire) et Etrez (Ain). Sans négliger la protection des canalisations existantes, avec 3 105 km inspectés et 2 375 réhabilités. Avec une moyenne d’âge du réseau voisine de trente ans, le volet sécurisation de son programme d’investissements (30 % des dépenses contre 70 % pour la maintenance) a d’ailleurs vocation à monter en puissance.

Des marchés-cadres en hausse

La tendance pour les dix ans à venir est plutôt à une moyenne de 700 à 800 millions d’euros par an. L’année 2012 marquera ainsi le début d’une nouvelle phase de développement pour la société, avec le lancement d’importants projets de renforcement du réseau en réponse à la demande du marché (voir ci-contre) et une perspective : faire de la France une plaque tournante du gaz en Europe pour réaliser la jonction entre le gaz acheminé par la voie terrestre et le gaz qui arrive liquéfié dans les ports de Fos, Montoir-de-Bretagne et, à terme, Dunkerque avant d’être réinjecté sous forme gazeuse dans le réseau. GRTgaz a une politique d’achats diversifiée répondant à ses enjeux et à la nature de ses besoins : des matériels, des services (assistance à maîtrise d’ouvrage, études), des travaux (pose de canalisations, stations de compressions, terrassement…). « Nous disposons d’un centre d’ingénierie en interne de 500 personnes. Pour les opérations récurrentes, nous avons recours à des marchés-cadres, pour celles qui ne le sont pas à des marchés spécifiques avec des entreprises référencées voire qualifiées, que ce soit pour des prestations particulières d’ingénierie (études d’impact, études environnementales, contrôle, supervision de chantiers) ou des travaux (tuyauterie industrielle, électricité, instrumentation, terrassement, génie civil) », explique Philippe Richard, directeur des achats et de la logistique industrielle de GRTgaz, attentif à la part de marchés des entreprises locales dans la réalisation de ces prestations. En revanche, GRTgaz vise le marché européen pour la fourniture de tuyaux, la pose de canalisations de gros diamètre, plus complexe, et le clés-en-main quand il s’agit de projets importants, soit en travaillant avec un contractant général, soit en divisant le marché en macrolots. Enfin, pour s’approvisionner plus vite et moins cher, le gestionnaire a dépensé 15 millions d’euros pour construire à Montierchaume, dans l’Indre, une plate-forme logistique nationale appelée Philogaz. Son inauguration a eu lieu le 2 décembre.

PHOTO - 608210.BR.jpg
PHOTO - 608210.BR.jpg - © WILLIAMK

Chiffres clés

32 263 kilomètres de canalisations haute pression583 MW de puissance installée dans 25 stations de compression
688 TWh transportés
4 522 postes de livraison
554 M€ d’investissements en 2010

Principaux chantiers à moyen terme

• Développement des capacités sur le réseau de GRTgaz avec le raccordement du terminal méthanier de Dunkerque (mise en service en 2015), ainsi qu’aux points d’interconnexion avec les réseaux belge (Taisnières, Veurne), suisse (Oltingue), luxembourgeois et, à plus long terme, avec les réseaux espagnol et allemand.
• Renforcement du « cœur » du réseau sur plus de 700 kilomètres : arc de Dierrey sur plus de 300 km, entre Cuvilly et Dierrey, artère des hauts de France II sur 177 kilomètres, entre Pitgam et Cuvilly, doublement de l’artère du Rhône (Eridan) sur 220 kilomètres, entre Saint-Martin-de-Crau et Saint-Avit. Stations de compression de Chazelles, Etrez, Cuvilly, Taisnières.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur