En direct

Gros œuvre et isolation : Euromac perce dans le collectif

Laurent miguet |  le 08/01/2010  |  Collectivités localesBas-RhinMoselleInternationalFrance entière

Strasbourg -

Associant gros œuvre et isolation, les panneaux Euromac suscitent l'enthousiasme des constructeurs de l'immeuble de logements de cinq étages plus combles, en chantier route de l'Hôpital, à Strasbourg.

« En tenant un rythme de deux jours par niveau, nous gagnons une demi-journée à chaque étage », calcule Sébastien Sand, conducteur de travaux chez Riffel, titulaire du gros œuvre. Une journée de formation chez le fabricant de Folschviller (Moselle) a permis à son équipe de se familiariser avec les paires de panneaux de polystyrène expansé à haute densité, reliées par des entretoises métalliques : un matériau qui joue à la fois le rôle de coffrage et d'isolant. Le personnel de l'entreprise d'Alsace du nord a d'autant plus apprécié la technique que la manutention des panneaux d'un kilogramme, hauts de 60 cm pour 1,75 m de longueur, offre un confort incomparable par rapport à la brique ou au parpaing. « Le coulage nécessite l'incorporation d'un adjuvant dans le béton, afin d'en limiter la liquidité et de réduire la pression latérale sur l'isolant », précise Sébastien Sand. Après le bétonnage sur une épaisseur de 16 cm, deux heures suffisent pour sécher les murs.

Un coefficient U de 0,23

« Nous avons cherché plusieurs techniques permettant d'anticiper les évolutions réglementaires en matière de consommation d'énergie, avant de choisir Euromac », témoigne le promoteur Adrien Ziegler. Avec 9,5 cm d'isolation extérieure et 4,5 cm à l'intérieur, les murs atteignent un coefficient U de 0,23. La résistance au feu de deux heures a également contribué à convaincre le maître d'ouvrage. Grâce à l'absence d'agent chimique dans l'isolant, les parois restent perméables à la vapeur, évitant ainsi les risques de moisissure ou de pourrissement. Teintées de gris, elles ne risquent pas de chute de leur performance sous l'effet des ultraviolets, en cas d'ensoleillement du chantier. Leur rainure facilite l'adhérence des enduits, et les électriciens y font facilement passer leur gaine.
« L'obligation de dimensionner l'ouvrage selon une trame de 5 cm constitue une contrainte faible par rapport aux avantages de la technique », estime de son côté l'architecte Eric Kress.-

Fiche technique

- Maître d'ouvrage : Cogestim SARL.
- Maître d'œuvre : Eric Kress (architecte), Siga (Structure).
- Gros œuvre : Riffel.
- Montant des travaux : 1,1 million d'euros TTC.
- Calendrier : avril 2009-février 2010.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 10.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur