En direct

GRENOBLE Cinq ouvrages d’art pour le tramway

isabelle ambregna |  le 17/11/2005  |  TransportsCollectivités localesIsèreTravail

Un trafic dense, la proximité de la rivière Drac, des transformateurs électriques, une nappe phréatique, les contraintes liées à la construction de la 3e ligne de tramway de Grenoble sont légion. Deux ans après le démarrage, ce chantier complexe avec cinq ouvrages d’art – doublement et aménagement du pont de Catane, pont avec poutrelles enrobées sur la RD6, trémies et passage inférieur de Gières, passage inférieur routier (SNCF-RFF), passage souterrain en gare de Gières, ouvrages supportant le tramway autour du stade d’agglomération – sur quatre sites pour 13 kilomètres de lignes s’achève dans les délais, courant novembre. « Nous avons mis en œuvre un large éventail de techniques du BTP », explique Jean-Pascal Feltz, directeur des travaux Eiffage TP avec berlinoises, parois clouées, palplanches, enrochement pour les soutènements, pieux, micropieux, colonnes ballastées pour les fondations sans oublier les méthodes de réalisation.

A l’ouest de Grenoble, le pont de Catane a fait l’objet d’un véritable lifting pour 14 millions d’euros avec renforcement carbone pour supporter la charge du tramway et modification de son profil en long avec reprises des appuis en sous-œuvre. Cet ouvrage restructuré est doublé d’un second pont de 293 mètres de long en 2 x 2 voies. Ce nouvel ouvrage est l’objet d’une attention architecturale particulière avec un bracon qui rappelle les arches du pont construit en 1959. Sous la pile, une matrice imite la pierre d’origine.

Création d’un passage souterrain. A l’opposé, côté Gières, la création d’un passage souterrain constitue la pièce maîtresse du futur pôle multimodal. « Et le plus gros ouvrage de génie civil en volume sur ce chantier », assure Jean-Pascal Feltz, avec 1 400 tonnes d’acier utilisés. Cet ouvrage soigné en termes d’architecture (matrice type roseaux, système de baguettage variable, projecteurs et diodes bleues) a fait l’objet d’un travail en amont : création de trois trémies, aménagement de ponts provisoires pour le terrassement, construction des tabliers à l’aide d’une grue de 650 tonnes avec travaux de nuit pour ne pas gêner le fonctionnement d’une ligne ferroviaire. Cet ouvrage débouche sur un giratoire neuf de 1 300 m2. Moins spectaculaires, les ouvrages de Valmy et de la RD6 à Seyssins n’en ont pas moins atteint leurs objectifs : le premier est construit en poutrelles enrobées et le second long de 200 mètres est réalisé en trois mois, un temps record.

PHOTO - RHO-GRENOBLE
PHOTO - RHO-GRENOBLE
Un cuvelage innovant

Sur le chantier de Gières, les bétons immergés et le radier sont liés par des connecteurs. Pour assurer le cuvelage, le maître d’ouvrage a utilisé une membrane, produit de la société Grace. Parce qu’il « adhère » au béton, il permet de résoudre les problèmes d’étanchéité liés à la proximité de la nappe phréatique.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : SMTC.

Maîtrise d’ouvrage déléguée : Territoires 38.

Maîtrise d’œuvre : SIAS (Semaly, Ingérop, Attica, Sogreah).

Contrôle technique : Veritas.

Entreprises : groupement Campenon Bernard Régions-Eiffage TP.

Coût total : 30 millions d’euros.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur