Aménagement

Grenelle: le rapporteur UMP désavoué sur un amendement

L’Assemblée nationale a repoussé mercredi un amendement du rapporteur UMP du Grenelle de l’Environnement, Christian Jacob, qui voulait supprimer l’avis conforme des Architectes des bâtiments de France (ABF) quand un maire veut faire des travaux dans une zone urbaine protégée.

« Les ABF m’ont interdit la pose de double vitrage aux fenêtres d’un bâtiment que j’avais choisi de faire restaurer », a regretté M. Jacob, député-maire de Provins, « la seule ville française dont l’intégralité du périmètre urbain est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO ». M. Jacob a demandé que l’on n’impose plus aux conseils municipaux « l’avis conforme des architectes des bâtiments de France, qui changent tous les deux trois ans! ».
Sa proposition a ému le député PCF du Puy-de-Dôme, André Chassaigne, qui a craint des conséquences néfastes « pour le respect de notre patrimoine architectural ». M. Chassaigne a cité l’un de ses lointains prédécesseurs à l’Assemblée, Victor Hugo: « Il y a deux choses dans un édifice: son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire. Sa beauté, à tout le monde ».
L’amendement de M. Jacob a finalement été repoussé, avec des voix de l’UMP. Patrick Ollier (UMP) a alors déploré une confusion entretenue selon lui par M. Chassaigne et Jean-Claude Lenoir (UMP), qui s’était également opposé à l’amendement. Celui-ci ne concernait que les zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAU) et non l’ensemble des communes françaises, a fait valoir M. Ollier.

AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X