En direct

Grenelle de l'environnement : Nathalie Kosciusko-Morizet confirme ses ambitions pour le BTP

Defawe Philippe |  le 18/12/2007  |  SantéEnergieEntreprises

En ouverture des débats des "rencontres de la construction" organisées lundi soir par EGFBTP - syndicat des entreprises générales de France - Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'état chargée de l'écologie, a confirmé que les "plans-programmes" des comités opérationnels de mise en oeuvre du Grenelle de l'Environnement seraient présentées demain, mercredi 19 décembre.

Le secteur du BTP y sera à l'honneur puisque pas moins de six comités opérationnels (sur un total de 35) ont planché sur les mesures concrètes qui permettront d'atteindre les ambitieux objectifs affichés à l'issue des tables rondes. Le programme est chargé puisque ces mesures devraient étayer "une première loi Grenelle" dès janvier. "En construction neuve, nous avons pu constater que les techniques étaient disponibles et que nous pouvions accélérer le calendrier pour arriver aux 50 kWh/m² annuels", a souligné la secrétaire d'état. Ce n'est donc plus en 2015 mais bien dès 2012 que les constructions neuves devront répondre à cette exigence.
"L'étape suivante sera les bâtiment passifs ou à énergie positive, s'est enthousiasmé Nathalie Kosciusko-Morizet. Et nous comptons évidemment sur vous, professionnels de l'offre globale, pour y parvenir". Reste que la présentation d'un projet d'Eiffage Immobilier à Lyon Confluences a montré toutes les difficultés de conception _tant techniques qu'architecturales_ pour atteindre cette ambition. La multiplication des panneaux solaires ainsi que l'installation d'une statoéolienne de 9m de diamètre n'y ont pas suffi. "L'objectif initial de ce programme était de construire un bâtiment à énergie positive. Au final, nous parviendrons à une consommation très faible, de l'ordre de 18 kWh/m²/an", a exposé Hervé Duchamp, responsable du programme. Un résultat qui reste très honorable.

5 000 normes à réécrire
Dans l'existant, Nathalie Kosciusko-Morizet a confirmé l'objectif de passer de 240 à 150 kWh/m² annuels d'ici 2020. "Ce qui vient immédiatement à l'esprit, notamment dans celui du grand public, c'est la question du financement. Mais dans les comités, nous avons pu constater que l'obstacle majeur est le développement des compétences, la formation des professionnels." Elle évalue les besoins à 20 000 personnes par an pendant les dix prochaines années "sans oublier la nécessaire formation continue des professionnels aux nouvelles techniques et aux matériaux innovants." A ce sujet, la secrétaire d'Etat a confirmé le lancement d'un immense chantier, la "réécriture des 5 000 normes Afnor relatives aux matériaux de construction", passées au crible du développement durable.
Enfin, profitant de ce que ces rencontres de la construction étaient placées sous le thème du "développement durable par l'approche globale", Nathalie Kosciusko-Morizet a évoqué l'élaboration d'un logiciel d'aide à la réflexion pour les décideurs publics pour intégrer l'offre globale dans leur politique d'achat. "Parce que dans ce domaine, les pouvoirs publics se doivent d'être exemplaires."
Julien Beideler

Commentaires

Grenelle de l'environnement : Nathalie Kosciusko-Morizet confirme ses ambitions pour le BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur