En direct

«On ne pourra pas absorber sans dégât une deuxième crise des permis de construire», Grégory Monod (LCA-FFB)
Grégory Monod, président de l'Union pôle habitat FFB - © © LCA-FFB

«On ne pourra pas absorber sans dégât une deuxième crise des permis de construire», Grégory Monod (LCA-FFB)

Anaïs Divoux |  le 29/10/2020  |  LCA-FFBConstructeur de maison individuelle ReconfinementFrance Réglementation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

LCA-FFB
Constructeur de maison individuelle
Reconfinement
France
Bâtiment
Réglementation
Valider

LCA-FFB, renommé Union Pôle Habitat FFB, plaide pour la dématérialisation des permis de construire et le maintien des rendez-vous entre commerciaux et clients.

Grégory Monod, président de LCA-FFB, renommé Union pôle habitat FFB : « Nous nous réjouissons du maintien des chantiers en cette période de confinement, le gouvernement a compris que le secteur du bâtiment jouait le jeu. De notre côté, nous sommes prêt à accompagner les entreprises pour que le BTP tire l’économie du pays dans les prochains mois, mais nous avons quand même des inquiétudes.

Tout d’abord, la peur que nous ne puissions pas aller à la rencontre des clients. Nous avions tant besoin de retrouver une vie sociale après le premier confinement, de rencontrer des clients, d’échanger, qu’on ne s’est pas penché suffisamment tôt sur la dématérialisation de ces rendez-vous. Si nous devions passer au numérique pour cette étape, ce qui coince ce n’est pas la signature d’un contrat, ça on sait faire, mais plutôt la démarche en aval, la discussion avec les clients. Si on nous empêche de les voir, cela s'annonce très difficile.

Deuxièmement, on commençait péniblement à voir la lumière au bout du tunnel pour les autorisations de permis de construire. On ne pourra pas absorber sans dégât une deuxième crise des permis de construire. On insiste depuis le mois de mai sur le fait qu’il faut accélérer pour que la dématérialisation des procédures soit effective dès 2021 (Elle est pour l'instant prévue au 1er janvier 2022, ndlr). Certains territoires, souvent ruraux ont continué de délivrer des permis de construire pendant le confinement. Ça prouve qu’on peut avoir les outils nécessaires. Nous voulons un permis allégé sous l’angle réglementaire, le reste peut être traiter plus tard, juste avant de commencer un chantier. Cela désengorgerait les services instructeurs.

Enfin, même en mettant ces préoccupations de côté, si ces chantiers ont lieux, pourrons-nous toujours les approvisionner en matériaux ? C’est un souci qu’on a eu lors de la première vague. Il faut que la filière toute entière continue de travailler. Pour l'instant, on ne sait pas concrètement qui va s’arrêter, on sait juste qui va continuer. C’est un point qu’il va falloir éclaircir rapidement. »

Commentaires

«On ne pourra pas absorber sans dégât une deuxième crise des permis de construire», Grégory Monod (LCA-FFB)

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil