En direct

Granulats et BPE : l'Unicem prudente pour 2022
Alain Boisselon, président de l'Unicem. - © Unicem

Granulats et BPE : l'Unicem prudente pour 2022

le 09/12/2021  |  UnicemMatériauxFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Unicem
Matériaux
France
Industrie
Valider

Stabilité. C'est le maître mot pour les producteurs de matériaux minéraux de construction (granulats, BPE, pierre naturelle). Après une année 2020 "chaotique" et une année 2021 "chahutée" selon les mots de Carole Deneuve, chef du service statistique de l'Union nationale des Industries des carrières et matériaux de construction (Unicem) , ils misent sur les bons carnets de commande de la construction pour maintenir leur activité en 2022, malgré les incertitudes liées notamment au calendrier électoral.

A fin octobre, sur 12 mois, les volumes de production de granulats ont progressé de 10,2% en France par rapport à la même période de 2020, mais n'ont pas rattrapé ceux de 2019 (-0,4%).

Idem pour le béton prêt à l'emploi, dont la production a augmenté de 11,9% sur l'année terminée à fin octobre, mais reste en recul de 0,5% par rapport à la période comparable de 2019.

Au total sur 2021, les professionnels anticipent un bond de 10%, aussi bien dans le BPE que dans les granulats, qui comblera tout juste les creux de l'année du Covid, selon l'Unicem.

Pour 2022, ils parient sur une stabilité des volumes dans le béton et une hausse de 1% pour les granulats par rapport à 2021.

Les carnets de commandes s'établissent en effet à 9,5 mois dans le gros-oeuvre contre 6 mois en moyenne normalement à cette période de l'année. La perception des professionnels interrogés par l'Unicem est ainsi "très positive". Ainsi, selon une enquête d'opinion de l'Unicem, une majorité des industriels (67%) entrevoit la stabilité tant en termes d'activité que d'investissements ou d'embauches.

Au total, l'Unicem anticipe une production de 363 Mt de granulats et de 40,7 Mm3 de BPE en 2022.

Recyclage

Des incertitudes demeurent néanmoins : quid entre autre du nouveau cycle électoral ? L'Unicem espère un "réveil des investissements des collectivités locales" et la "montée en charge des projets du plan de relance". "4 à 5 milliards d'euros destinés à des travaux d'infrastructures devraient commencer à se mettre en musique en 2022" a indiqué Alain Boisselon, président de l'Unicem.

Quid également des conséquences de l'entrée en vigueur de la RE2020 (voir encadré) ?

Mais le grand projet du secteur pour 2022 c'est l'organisation de sa filière de collecte des déchets de chantier et leur recyclage. Le report de l'entrée en vigueur de la REP lui donne l'occasion d'affiner le dispositif qui lui permettra  de passer à 90% de recyclage en 2028.

RE 2020, pour mais contre...

 

"Nous sommes favorables à la réglementation environnementale 2020 en ce qu'elle pousse à la décarbonation", assuré Alain Boisselon. Mais "nous demandons des calculs scientifiques pour la comptabilité des émissions de carbone de chaque type de matériaux", ajoute M. Boisselon, estimant que la nouvelle réglementation "s'affranchit" de la rigueur scientifique et privilégie trop le bois. L'Unicem remet notamment en question le concept d'"analyse de cycle de vie dynamique" qui introduit "un biais", car "les émissions de carbone du bois en fin de vie ne sont pas comptabilisées", selon M. Boisselon.

Commentaires

Granulats et BPE : l'Unicem prudente pour 2022

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil