En direct

Grands sites : aménager avec précaution
PHOTO - HOR.eps - © Vincent PANCOL/Le Moniteur

Grands sites : aménager avec précaution

A. V. |  le 27/11/2008  |  SantéFormationCollectivités localesTechniqueEnvironnement

Anne Vourc’h Sociologue-urbaniste

La montagne Sainte-Victoire, le Cirque de Navacelles, la dune du Pilat, les caps Blanc-Nez et Gris-Nez, le volcan du Puy-de-Dôme, la pointe du Raz évoquent des paysages identifiables : des formes de relief, des types de végétation, une couleur de terre, des lignes d’horizon. Ces sites emblématiques, très fréquentés, ont en commun d’être classés par la plus ancienne des lois de protection de l’environnement, celle du 2 mai 1930 sur la « protection des monuments et des sites à caractère artistique, historique, scientifique, légendaire ou pittoresque ». La protection réglementaire de ces paysages, assurée depuis des décennies contre vents et marées par les inspecteurs des sites relevant du ministère de l’Ecologie, a permis de constituer un ensemble exceptionnel (plus de 2 600 sites classés représentant 1,3 % du territoire national) qui participe de l’attractivité de la France. Leur fréquentation touristique, qui engendre des retombées économiques appréciables, est aussi un défi majeur pour tous ceux qui, au sein de l’administration et des collectivités locales, ont la responsabilité de leur préservation. Car depuis les années soixante, ceux-ci ont connu un succès mal maîtrisé qui en a fait des lieux trop souvent envahis par la voiture et les débordements commerciaux. Dans le même temps, ils ont subi les évolutions parfois brutales des infrastructures et de l’urbanisation – ou les mutations plus insidieuses des activités agricoles et forestières – qui ont bouleversé les paysages en mettant à mal l’esprit des lieux.

Démarche de projet global

La protection réglementaire, indispensable, ne suffit pas si elle n’est pas complétée par une gestion active. Ce constat a amené l’Etat à proposer des « opérations grand site » (OGS), conduites en partenariat avec les collectivités locales, véritables projets de réhabilitation et de mise en valeur, débouchant sur la mise en place de structures locales de gestion quotidienne de ces sites. Ces OGS, qui concernent actuellement une cinquantaine de sites en métropole et dans les DOM, ne consistent pas en des actions au coup par coup, mais au contraire s’inscrivent dans une démarche de projet global, où l’intervention et la création contemporaine ne sont pas exclues. Le pont du Gard, le site de Bibracte Mont Beuvray ou la pointe du Raz illustrent cette démarche où la maîtrise des flux et la réorganisation des dispositifs d’accueil du public ont été complètement revues. A une plus grande échelle, la Sainte-Victoire (un massif de 34 500 hectares, dont 6 525 sont en site classé) est le symbole d’un site revenu à la vie après le terrible incendie de 1989 qui a brutalement anéanti le paysage célébré par Cézanne. Toute la stratégie d’accueil du public dans ce massif situé aux portes d’Aix et soumis à très forte pression a été repensée, de même que la gestion sylvicole et agricole. Aujourd’hui les sites de Saint-Guilhem-le-Désert – gorges de l’Hérault, Solutré-Pouilly-Vergisson, les caps Blanc-Nez et Gris-Nez, sont en plein travaux, destinés à redonner leur sens et leur valeur, dans leurs dimensions naturelles et culturelles. De très nombreux sites, en France, méritent de telles mesures de restauration et de mise en valeur. Les besoins sont importants et, à l’heure du Grenelle de l’environnement – dont on aurait souhaité qu’il souligne l’interrelation entre diversité biologique et diversité paysagère – les moyens dédiés à cette politique devraient être largement développés.

Gestion quotidienne

L’intervention dans ces paysages demande bien entendu des précautions particulières. On y aménage, quand il le faut et juste ce qu’il faut, « la main tremblante », en mettant l’identité particulière des sites au cœur des projets, pour lesquels les compétences et la sensibilité particulière des paysagistes sont fortement sollicitées. Mais plus encore que d’aménagements, les grands sites ont besoin d’une gestion quotidienne et intelligente. C’est ainsi qu’un métier nouveau est apparu, celui de « gestionnaire de grand site », qui désigne une équipe pluridisciplinaire chargée non seulement de la protection et de l’entretien du paysage, mais aussi de l’accueil du public, de la concertation avec les habitants ou les professionnels, etc. Ces équipes, souvent des syndicats mixtes dédiés, sont financées par les collectivités.

Fédérés au sein du Réseau des grands sites de France, ces gestionnaires sont à la recherche de solutions innovantes permettant de concilier protection et ouverture à un très large public (27 millions de visiteurs sur les 34 sites), esprit des lieux et développement local. Le rôle déterminant du gestionnaire dans la bonne conservation des grands sites est aujourd’hui affirmé au travers du label Grand site de France®, créé par l’Etat. Attribué précisément à la structure de gestion du site, ce label est un signe de reconnaissance de l’excellence de son action menée dans le respect des principes du développement durable. A ce jour, six sites sont labellisés : le pont du Gard, l’aven d’Orgnac, la montagne Sainte-Victoire, la pointe du Raz, Bibracte Mont Beuvray et le Puy-de-Dôme. Chaque année, de nouveaux sites ayant achevé leur mutation les rejoindront. Le chemin est long, la pente est rude… mais exaltante.

Commentaires

Grands sites : aménager avec précaution

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX