Réalisations

Grande-Bretagne : deuxième décès dû à la légionellose

La pire épidémie de légionellose à frapper la Grande-Bretagne depuis dix ans a fait une deuxième victime, une femme de 50 ans dont l’identité n’a pas été révélée, ont annoncé les responsables britanniques des services de santé.
Plus d’une centaine de personnes ont été diagnostiquées avec la maladie, et plus de 90 sont toujours hospitalisées, dont 20 dans les services de soins intensifs, dix jours après le premier diagnostic dans le comté de Cumbria (nord de l’Angleterre). Un homme de 89 ans, Richard Macaulay, est mort il y a une semaine.
Les enquêteurs estime que la source de l’épidémie est le système de climatisation du centre culturel de la ville de Barrow-in-Furness.
Ian Cumming, directeur exécutif des Hôpitaux de Morecambe Bay, a précisé que les médecins s’attendaient à de nouveaux cas pendant le week-end, en raison de la longueur de la période d’incubation de la maladie. Pour l’instant, plus de 1250 personnes ont subi des tests pour détecter l’éventuelle présence de la bactérie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X