En direct

Au Grand Prix de l’urbanisme 2018, le sacre de TER
Les fondateurs de l’agence TER (de gauche à droite) : Henri Bava, Michel Hössler et Olivier Philippe. - © Yang Chen/agence TER

Au Grand Prix de l’urbanisme 2018, le sacre de TER

Marie-Douce Albert |  le 04/07/2018  |  ProfessionPaysage

Le jury réuni le 21 juin par le ministère de la Cohésion des territoires a choisi de distinguer cette année par le trio formé par les paysagistes Henri Bava, Michel Hössler et Olivier Philippe. Pour la première fois, le prix revient donc à un collectif, plutôt qu’à un seul professionnel.

Quand les paysagistes Henri Bava, Michel Hössler et Olivier Philippe ont décidé de s’associer dans les années 1980 et commencé à participer à des concours, il leur a fallu trouver un nom. Ils racontent aujourd’hui qu’après un « rapide brainstorming », ils ont jeté leur dévolu sur « agence TER ». TER comme trois, mais aussi terre comme la matière première de leur travail et la planète, bien commun de l’humanité. TER qui est, en 2018, lauréate du Grand Prix de l’urbanisme, décerné par le ministère de la Cohésion des territoires.

Le 21 juin, alors que quatre candidats étaient en compétition pour la phase finale du prix, le jury (*) a donc choisi pour la première fois de distinguer, non pas une personnalité, mais un collectif, avec toujours cette volonté de récompenser une démarche dont l’apport tant conceptuel que théorique à la discipline est incontestable.

 

Fabrique des territoires

 

Depuis trente ans, les trois associés fondateurs travaillent à la fabrique des territoires en les abordant par les lignes marquantes de leur paysage. Dans la biographie scientifique qu’ils ont rédigé à l’usage du jury du prix, il expliquent ainsi que « si les premiers travaux de l’agence se rapportaient à des commandes attendues de parcs, jardins, promenades, d’accompagnement de programmes, il nous est vite apparu que le paysage, non seulement ne pouvait être dissocié de l’urbanisme, mais pouvait de surcroit constituer une clé d’entrée des projets urbains et notamment à grande échelle en replaçant le contexte urbain dans sa géographie. »

Dans la liste des réalisations de TER, s’égrènent donc des espaces verts et/ou publics, comme le Grand parc des Docks à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) ou, plus récemment, celui du Peuple de l’herbe à Carrières-sous-Poissy (Yvelines). Actuellement, l’agence est l’une des équipes en lice pour le réaménagement du site de la tour Eiffel, à Paris. Viennent s’y ajouter des projets à l’ampleur citadine comme le quartier du Bois Habité à Lille (Nord) ou Euro Rennes (Ille-et-Vilaine). L’agence tient même le rôle de mandataire dans certaines interventions urbaines, ce qui n'est pas si fréquent pour des paysagistes. Ainsi, elle a été désignée en décembre pour repenser la rive nord des bords de Loire, dans le centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique).

 

L'eau, la ville, le grand territoire

 

Les rives et l’eau sont d’ailleurs un des axes importants du travail des paysagistes. Pour le nouveau secteur du Trapèze, à Boulogne-Billancourt, l’agence a ainsi réalisé un parc inondable qui, expliquent les concepteurs, « intègre l’ingénierie civile et le management de l’eau à l’échelle de l’ensemble du quartier. » TER est aussi capable d’appréhender l’élément dans ses plus vastes dimensions et de penser un paysage à l’échelle d’une zone fluviale comme celles de la Garonne à Toulouse ou de l’Elbe à Hambourg. En portant son choix sur cette équipe, le jury de l’édition 2018 du Grand Prix de l’urbanisme a d’ailleurs tenu à souligner sa capacité à se colleter avec de très grands territoires.

 

Dimension internationale

 

Les jurés ont encore salué l’approche pluridisciplinaire privilégiée par Henri Bava, Michel Hössler et Olivier Philippe. Les trois paysagistes notent en effet qu’une « quarantaine de profils compose l’agence parisienne, sortant d’écoles d’architecture pour la majorité d’entre eux, mais aussi de paysage, d’horticulture, d’instituts d’urbanisme, de formations techniques, artistiques, de cursus scientifiques, de sciences humaines et sociales, et même de lettres supérieures. L’agence est riche de cette diversité autour de l’urbain. »

L’agence TER doit enfin cette récompense, qui lui sera officiellement remise en fin d’année, à sa dimension internationale. Installée entre Paris et Karlsruhe, elle a aussi des antennes à Shanghai et Barcelone. Dans la mégapole chinoise, elle se penche encore sur les eaux, celles de la rivière Huangpu. Et à Barcelone elle œuvre à transformer l’aride nœud routier de la place des Gloires catalanes en oasis. A écouter un membre du jury, le projet est même plutôt « culotté ».

 

(*) Présidé par Paul Delduc, directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), le jury était composé d’ Agnès Vince, directrice chargée de l'architecture, adjointe au directeur général des patrimoines, ministère de la Culture ; Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole ; Pierre Jarlier, maire de Saint-Flour ; Oriol Clos, architecte et urbaniste, Barcelone ; Kaye Geipel, rédacteur en chef adjoint de Bauwelt, Berlin ; Nicolas Ferrand, directeur général de Solideo ; Claire Guihéneuf, directrice générale de Brest Métropole aménagement ; Alain Bourdin, professeur à l’Ecole d’urbanisme de Paris ; Pierre Veltz, Grand Prix de l’urbanisme 2017 ; Gérard Pénot, Grand Prix de l’urbanisme 2015 ; Ariella Masboungi, Grand Prix de l’urbanisme 2016 ; Gwenaëlle D’Aboville, Villes Ouvertes, Palmarès des jeunes urbanistes 2016 ; Romain Champy, Euralille, Palmarès des jeunes urbanistes 2016 ; Ruth Marquès, présidente de section au Conseil général de l’environnement et du développement durable ; Hélène Peskine, secrétaire permanente du Plan urbanisme construction architecture  (Puca); Marie-Douce Albert, journaliste au Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment ; Marie-Christine Vatov, rédactrice en chef de Traits urbains, Innovapresse.

Commentaires

Au Grand Prix de l’urbanisme 2018, le sacre de TER

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX