Etat et collectivités

Grand Paris: la desserte de Saclay nouvelle pomme de discorde entre la Région et l’Etat

Alors qu’un accord « historique » a été signé pour le réseau de transports du Grand Paris – Grand paris Express – la question de la desserte de Saclay futur « pôle d’excellence » voulu par Nicolas Sarkozy, fait rejaillir les oppositions entre l’Etat, partisan d’une desserte par métro automatique, et la région Ile-de-France, qui préférerait un réseau de bus en site propre.

 Jean-Paul Huchon et Maurice Leroy avaient parlé d’une même voix remplie d’émotion le 26 janvier dernier pour annoncer l’accord « historique » entre l’Etat et la région Ile-de-France sur le réseau de transports du Grand Paris, mettant fin à plusieurs années de querelles entre les deux parties. Maurice Leroy, ministre de la Ville remerciait « Jean-Paul » qui remerciait à son tour « Maurice ». La question de Saclay posée avec insistance par les élus écologistes du Conseil régional ? « On verrait plus tard, on discuterait de toutes les possibilités… »
Plus tard semble être arrivé. Bien trop vite et surtout sans discussion pour le président de la région Ile-de-France. Car voilà que « Maurice » a annoncé jeudi 3 février devant le Sénat : « nous allons bien assurer une desserte de Massy, Saclay, Saint-Quentin en Yvelines, Versailles, par un métro automatique en respectant la zone de protection naturelle agricole et forestière. »

Les Verts de rage

Dans un communiqué publié dans la foulée, Jean-Paul Huchon a donc rappelé les termes de la contribution de l’Etat et de la région actée ce fameux 26 janvier : « pour la région, la desserte du plateau de Saclay appelle une réponse réaliste et équilibrée par la création d’un bus à haut niveau de service sur le plateau (..) qui pourra évoluer par la suite vers un tramway (..). Cette solution correspond aux perspectives de développement du secteur ». M. Huchon présentera mercredi 9 février au conseil d’administration du syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) les options de desserte du plateau par des bus en site propre.
De leur côté, les responsables EELV à la région Cécile Duflot et Jean-Vincent Placé estiment que l’annonce par M. Leroy de la création d’un métro automatique desservant le plateau de Saclay « vient conclure (..) une mascarade de consultation des élus et des citoyens ».
Pour eux, le projet porté par Nicolas Sarkozy « n’apporte aucune réponse concrète et immédiate, notamment sur l’indispensable maillage du territoire francilien, mais propose une infrastructure de transport lourde, inadaptée et dangereuse pour l’avenir des terres agricoles du plateau de Saclay ».
Ils dénoncent « l’attitude outrancière de Nicolas Sarkozy qui préfère jongler avec les milliards pour satisfaire sa folie des grandeurs au détriment des attentes et des besoins des habitants » et organiseront « la mobilisation face à ce passage en force ».
Le futur pôle d’excellence du plateau de Saclay devrait réunir en 2025 plus de 80.000 chercheurs, étudiants, et ingénieurs. Qui s’y rendront donc en métro automatique. Ou en bus…

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X