Grand Paris

Grand Paris Express : le projet confirmé dans son intégralité, les lignes « olympiques » deviennent prioritaires

Mots clés : Politique des transports

Le calendrier sera avancé pour les troncs communs des lignes 16 et 17, le prolongement de la ligne 14 au nord et au sud reste prioritaire. La concertation ouverte avec les élus la semaine dernière sur les autres lignes du projet se poursuit en février,  pour décider d’un calendrier réaliste de coût et de livraison.

Le scénario-catastrophe pour le Grand Paris Express (GPE) est évité : le projet est bel et bien confirmé dans son ensemble.

Si certaines lignes sont déclarées prioritaires, d’autres vont voir leur calendrier décalé au terme de la concertation ouverte vendredi dernier par Edouard Philippe avec les élus franciliens, et qui va se prolonger tout le mois de février, à travers des groupes de travail.

 

Nouvelles ressources pour la SGP

 

Dans une lettre datée du 30 janvier, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, informe les élus franciliens que les lignes « jugées stratégiques » pour les JO de 2024 seraient mises en chantier dès cette année, la  Société du Grand Paris (SGP) allant modifier son budget en conséquence.  Objectif : lancer la construction des prolongements nord et sud de la ligne 14, décrite par Elisabeth Borne comme la « colonne vertébrale du réseau », et du tronc commun des lignes 16 et 17 entre Saint-Denis–Pleyel et Le Bourget RER, annonce-t-elle dans sa missive.

Concernant les autres lignes du Grand Paris Express, un « calendrier réaliste de livraison et leurs coûts » doit être arrêté au terme de la concertation entre le gouvernement et les élus, ouverte vendredi dernier par Edouard Philippe. Ce calendrier est attendu pour mars. Trois groupes de travail vont désormais phosphorer.

Deux de ces groupes devront s’occuper, dans la première quinzaine de février, du « calage d’un planning consolidé réaliste » du projet – avec l’aide du Centre d’étude des tunnels – et de l’identification des « solutions de renforcement et d’adaptations de dessertes » nécessaires en cas de trop gros retard de l’arrivée du métro là où d’importants projets d’aménagement sont en cours. Une nouvelle réunion avec les élus devra permettre de faire un bilan avant que le gouvernement n’arrête le nouveau calendrier, qui sera présenté lors d’un conseil de surveillance de la SGP, a expliqué la ministre.

Un troisième groupe de travail présidé par le député LR Gilles Carrez cherchera parallèlement les moyens d’augmenter les ressources de la SGP.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X