Transport et infrastructures

Grand Paris Express : le lot n°4 de la ligne 14 sud pour NGE

Mots clés : Politique des transports

NGE mandataire du groupement formé avec l’italien Salini Impregilo, a remporté un marché d’un montant de 203 millions d’euros. Le chantier durera 5 ans et demi.

Après le lot 3 attribué à Razel Bec et Eiffage, la RATP vient d’attribuer le lot 4 de la ligne 14 sud arrivant à l’aéroport d’Orly au groupement NGE (mandataire) – Salini Impregilo. Il s’agit du 8ème lot pour lequel NGE intervient dans le cadre du projet du Grand Paris, et le 3ème lot majeur pour lequel NGE est mandataire. Salini Impregilo, leader italien des travaux publics, spécialiste des travaux avec tunneliers, signe, en tant que partenaire de NGE, son premier marché parisien.

D’un montant de 203 millions € et d’une durée de 5 ans et demi, ce projet est crucial pour le Grand Paris Express, car il connectera l’aéroport d’Orly avec la ligne 18 (qui desservira le Sud-Ouest de l’Ile-de-France) et avec la ligne 15. Epine dorsale du réseau Grand paris, la ligne 14 assurera la correspondance avec les lignes existantes du réseau de transport parisien.

 

Tunnel de 4 km

 

Le chantier consiste en la réalisation d’un tunnel foré au tunnelier de 4 km, d’une tranchée couverte de 330 m de long permettant l’accès au futur site de maintenance des métros de Morangis, et en plusieurs puits d’accès et ouvrages annexes.

Le projet comporte des enjeux majeurs liés au planning ainsi qu’à la proximité entre les zones de travaux et l’aéroport d’Orly : l’entrée en action dès le premier trimestre 2019 du tunnelier qui sera utilisé pour réaliser le tunnel foré de 4 km obligeant un démarrage rapide du chantier ; et la proximité avec l’aéroport entraînant des travaux sous contraintes aéronautiques.

« Le lot 4 de la ligne 14 est également pour NGE l’occasion de déployer ses concepts innovants en matière de gestion des terres, de topographie ou de béton projeté, et d’utiliser l’expertise dont dispose le groupe au niveau de la formation spécialisée en travaux souterrains dans un contexte de pénurie des ressources » a expliqué Orso Vesperini, directeur général adjoint de NGE.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X