En direct

Grand Nice: du rififi à l'agglomération

PERRIER François |  le 17/02/2004  |  Alpes-MaritimesPyrénées-OrientalesBouches-du-RhôneCorse-du-SudAude

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Alpes-Maritimes
Pyrénées-Orientales
Bouches-du-Rhône
Corse-du-Sud
Aude
Haute-Corse
Alpes-de-Haute-Provence
Hautes-Alpes
Lozère
Hérault
Var
Vaucluse
Gard
Principauté de Monaco
Aménagement
Architecture
Valider

Les relations s'enveniment entre le maire de Saint Jean, président du Sivom de Villefranche et le président de la CANCA (Communauté d'agglomération Nice Côte d'Azur), Jacques Peyrat. Devant le refus du premier de réparer une fuite sur le collecteur de la Caussinière, au droit du Cap Ferrat (fuite située à environ 25 m du rivage et par 40 m de profondeur) qui évacue directement en mer les eaux usées des communes de Villefranche, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Beaulieu, Eze et La Turbie (environ 20 000 habitants hors période estivale), la CANCA va effectuer en urgence les réparations. " Compte tenu que cet ouvrage n'a pas été transféré à la communauté d'agglomération, nous prenons un risque juridique à intervenir. Mais il faut stopper cette pollution avant la saison estivale ", explique Jacques Peyrat. Depuis lundi 16 février, des plongeurs mandatés par l'agglo auscultent l'ouvrage; une définition précise des travaux à réaliser devant être faite dans les quinze jours. Les travaux pourraient alors commencer fin mars.
Dans un 2e temps, la CANCA va relancer l'étude de création d'une station d'épuration pour ces communes très touristiques qui en sont dépourvues et se trouvent depuis des années en infraction avec la règlementation. Si celle-ci s'avérait impossible, un branchement complexe des collecteurs à la station d'épuration Haliotis située à l'ouest de Nice serait alors aménagé.
Ce contentieux intervient après une difficile intégration des communes de l'est de Nice dans la CANCA (Villefranche, Beaulieu, Saint-Jean), lors de sa création. Après avoir pratiqué la politique de la chaise vide, le maire de Saint Jean n'a que tardivement siégé à la CANCA. Et le Sivom deVillefranche n'a pas encore à ce jour transféré à la CANCA ses ouvrages d'assainissement, compétence désormais exercée par la communauté d'agglomération.
En arrière-plan de cette situation, il y a le " trésor de guerre " (plus de 4 millions d'euros) que s'est constitué le Sivom de Villefranche par le biais d'une taxe d'assainissement très élevée, pour financer la construction d'une station d'épuration. Etudié à plusieurs reprises au cours des dernières années sur plusieurs sites du littoral de Saint-Jean et Beaulieu, le projet a jusqu'à présent avorté devant le tribunal administratif (loi littoral) et les oppositions qu'il suscite dans les communes concernées. Et détectée depuis de nombreux mois, la fuite du collecteur n'a fait l'objet d'aucune intervention.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Fabriquer la ville durable

Fabriquer la ville durable

Date de parution : 06/2020

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur