En direct

Grand Lyon Les enjeux de la révision du POS

PIERRE DELOHEN |  le 18/07/1997  |  RhôneFrance Collectivités localesDroit de l'urbanismeAménagement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rhône
France
Collectivités locales
Droit de l'urbanisme
Aménagement
Environnement
Santé
Architecture
Urbanisme
Réglementation
Technique
Valider

« Pour la première fois en France, une communauté urbaine va mettre en place une véritable planification intercommunale à l'échelle de cinquante-cinq communes », se félicite Henry Chabert, vice-président du Grand Lyon en charge de l'urbanisme. Le 10 juillet, il a lancé la phase opérationnelle de la révision globale du Plan d'occupation des sols (POS) du Grand Lyon par l'information des maires et le « porter à connaissance » de l'Etat.

Le POS du Grand Lyon a pour ambition de dépasser les seules considérations techniques pour être « porteur d'une vision humaniste et d'une éthique de la ville ».

Ces enjeux de société transcrits dans ce document réglementaire sont déclinés en quatre thèmes qui « résument l'exigence de la ville durable » :

lrespect des équilibres écologiques (préservation et développement de la trame verte de l'agglomération, prise en compte des risques d'inondation et valorisation des ruisseaux, prise en compte des risques géotechniques, protection de la ressource en eau) ;

maintien du lien social (prise en compte du Plan local de l'habitat, de la politique des déplacements, sauvegarde et aménagement des centres de quartiers et de communes,

requalification des espaces publics) ;

développement économique (prise en compte du schéma directeur d'urbanisme commercial et développement de l'activité économique hors commerce) ;

maîtrise de l'étalement urbain (prises en compte des chartes de secteur et des études des architectes conseils, prise en compte du zonage assainissement et révision des zones d'urbanisation future).

Ce POS révisé, traduction de la politique de l'agglomération, conciliera rigueur et souplesse : rigueur globale sur les grands principes, souplesse au plan local. « La planification urbaine doit désormais mettre en oeuvre des outils qui admettent les inflexions, la créativité, l'incertitude, voire la contradiction » précise Henry Chabert.

Démarrée début 1996, la révision passe à une phase opérationnelle de conception gérée par Vahé Muradian, vice-président du Grand Lyon en charge de l'urbanisme réglementaire. Cette seconde phase devrait s'achever en mars 1999. Suivra la phase d'approbation qui rendra le POS opposable fin 1999, début 2000.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil