En direct

GRAND LYON Cap à l’est pour l’OL Land

PIERRE DELOHEN |  le 17/01/2008  |  TransportCollectivités localesIsèreNordRhône

Comme d’autres grands clubs européens de football – Bayern de Münich, Arsenal, Schalke 04 et Benfica – l’Olympique lyonnais entend se doter d’un véritable outil de développement économico-sportif avec son projet de grand stade. Un équipement financé sur fonds privés.

«Ce grand stade doit être le symbole d’une infrastructure au service de l’agglomération lyonnaise », martèle Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique lyonnais, lancé dans la réalisation d’un OL Land à Décines-Charpieu (Rhône) – centre d’entraînement, parkings extérieurs, centre de loisirs et de bureaux, hôtels, voirie et aménagement externes, mail planté – financé sur fonds privés (1). Sa clé de voûte sera ce stade de football de dimension européenne conçu par l’anglo-saxon HOK Sport Architecture.

A l’est de l’agglomération (2), la maîtrise du foncier porte sur quelque 50 hectares du site de Montout nécessaires à ce projet, dont le coût pour le volet sportif est évalué à 300 millions d’euros et de 150 millions à 200 millions pour le volet complémentaire (hôtels, services, loisirs). Jean-Pierre Buffi, en charge de l’aménagement global du site, propose dans le respect de la continuité de l’existant de l’organiser selon des cercles concentriques aux composantes de hauteur dégressive autour d’un stade en goutte d’eau. Soberco Environnement est en charge de l’analyse environnementale sur l’urbanisme (AEU), démarche d’accompagnement du projet en matière environnementale et énergétique.

La conception générale répond à l’organisation du spectacle en trois temps : approche et arrivée sur le site, attente du match ou découverte d’un espace public, match lui-même. Le mail planté de près de 3,7 ha (80 m de large sur plus de 400 m de long) offre des transparences et des perspectives par la mise en œuvre de percées visuelles ; il constitue l’élément phare de la composante végétale du projet, chemin d’accès au stade et continuité de la liaison verte entre les sites du Grand Large et de Miribel Jonage et la trame verte du chemin de randonnée de l’Est lyonnais.

Deuxième élément stratégique, le parvis. Large d’une cinquantaine de mètres, il constituera autour du stade un véritable lieu de vie – et pas seulement les jours de match – partiellement couvert par la toiture du stade, auxquels les spectateurs accéderont par des rampes en pente douce – le parvis couvre deux niveaux de parking en infrastructure – qu’ils viennent du mail ou des parkings extérieurs.

Reste le stade lui-même conçu par HOK Sport Architecture, une référence mondiale en la matière pour être présents en Afrique du Sud pour la Coupe du monde de football de 2010 et avoir réalisé les stades de Porto, Wembley et Arsenal à Londres. « Ils disposent d’un énorme savoir-faire et sauraient concevoir un stade un bandeau sur les yeux », s’émerveille Gilbert Giorgi, président de la Foncière du Montout, maître d’ouvrage.

60 000 places. Ce grand stade ambitionne le maximum du classement UEFA, soit cinq étoiles. Il accueillera 60 000 personnes – contre 40 500 actuellement à Gerland (3) – dans les meilleures conditions de confort : spectateurs assis à un maximum de 15 m du terrain contre 25 m à Gerland, abrités par la toiture qui participe à la composition d’une ambiance acoustique maîtrisée et de qualité. Cette toiture, élément architectural fort, repère nocturne mis en lumière, assure l’unité du projet par des débordements maîtrisés compris entre 30 m et 52 m avec la couverture (partielle) du parvis, et des tribunes.

Autour de HOK Sport et Architecture, Gilbert Giorgi a composé, avec Yves Bordry et Jean-Pierre Bony (2 B Consultant), une équipe d’ingénierie lyonnaise aux figures reconnues comme Jean-Pierre Chevallard (E2CA, mandataire), Gérard Philippe (Philippe), Gaston Martin (Ingérop), Marc Bruisson (Berga), Daniel Peillon (DP Conseil) et Pierre Bayon (Abac Ingénierie). « C’est une opération emblématique pour l’ingénierie lyonnaise, reconnaît Jean-Pierre Chevallard. Ce projet d’une vie professionnelle ’’ booste ’’ les équipes ! »

L’implantation d’OL Land dans la deuxième couronne de l’Est lyonnais, à l’articulation des franges du contournement est de Lyon et du nord Isère, à proximité de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, constitue un facteur de renforcement du rééquilibrage de l’agglomération par l’est déjà engagé avec l’arrivée du tramway pour les transports publics et le Carré de Soie pour la recomposition urbaine. Mais comment 60 000 personnes peuvent-elles accéder au site sans bouleverser les communes riveraines l’espace d’un match ?

L’Olympique lyonnais, l’Etat (Equipement, Drire, etc.), les collectivités territoriales et locales (département du Rhône, Grand Lyon, Décines-Charpieu, Meyzieu, Chassieu), le Syndicat des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral) privilégient le recours aux transports en commun en contrepartie de la limitation de l’accès direct au stade en voiture. Ce qui suppose un effort financier public spécifique avec l’aménagement d’une nouvelle station sur la ligne de tramway Lyon-Meyzieu, la création d’un parc relais à Meyzieu (4), la construction d’une passerelle sur la rocade est et le réaménagement de deux échangeurs de la rocade est, au nord et au sud du stade, notamment.

« L’arrivée d’OL Land est une chance pour l’Est lyonnais commente Gilbert Giorgi. Elle constitue un facteur de rééquilibrage – OL Land ne pouvait se bâtir qu’à l’est – et une opportunité d’accélérer les projets d’infrastructures et de transports en commun. »

Alors que les études se poursuivent, le choix des entreprises par appels d’offres est attendu au second semestre 2008 avec un démarrage des travaux en 2009 et une ouverture en 2011.

DESSIN - 5434 REGION 03.eps
DESSIN - 5434 REGION 03.eps
« Conforter l’image du Grand Lyon »

GERARD COLLOMB, président du Grand Lyon

Ce projet est excellent en termes d’image !

Il confortera l’image du Grand Lyon au niveau européen par la présence d’un nouvel équipement dont nous manquons, et permettra à l’agglomération d’accueillir de grandes compétitions internatio-nales, ce qui sera aussi un levier économique.

Il participe aussi à un rééquilibrage de l’agglomération à l’est.

Le grand stade sera un équipement structurant pour le développement de l’Est lyonnais qui, avec Eurexpo, le Carré de Soie, les pôles hospitaliers, vont constituer une armature forte pour la valorisation de ce territoire.

Un équipement d’autant plus intéressant qu’il s’agira d’un investissement privé.

Cette opération privée constitue un investissement important pour l’agglomération, investissement qu’elle n’aura pas à porter elle-même comme le fait par exemple la communauté urbaine de Lille. Ce projet va aussi être un accélérateur pour la réalisation des infrastructures que nous devions programmer pour assurer le développement déjà engagé avec une nouvelle ligne de tramway sur ce territoire. On peut dire que ce projet démontre que les entreprises, y compris les entreprises sportives, croient dans le développement de l’agglomération et qu’elles y participent par leur investissement que nous accompagnons par l’aménagement de notre territoire. Nous confortons ainsi, en partenariat, l’attractivité du Grand Lyon.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Le projet en chiffres

Superficie

– Grand stade, parvis, équipements connexes dont centre d’entraînement : 22 ha (6 ha pour le stade, 9 ha pour le centre d’entraînement)

– Parkings extérieurs : 9 ha

– Centre de loisirs et bureaux : 2 ha

– Hôtels : 4,5 ha

– Voirie et aménagements externes : 10,3 ha

– Mail planté : 3,7 ha

– Total : 51,5 ha.

Stade en chiffre

– Surface de planchers : 290 000 m2

– Surface des locaux et circulations : 108 000 m2

– Surface de la couverture : 80 000 m2

– Surface développée de la façade vitrée : 21 000 m2

– Longueur des escaliers : 17 kilomètres

– Nombre d’escaliers mécaniques : 36

– Longueur des gradins : 37 km

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Fiche technique

Maître d’ouvrage : Foncière du Montout

Assistant à la maîtrise d’ouvrage : 2 B Consultant

Architecte : HOK Sport Architecture

Urbaniste : Buffi et Associés

Environnement : Soberco Environnement

Ingénierie : E2CA (mandataire), Philippe (économiste), Ingérop (béton et fluides pour le stade), Berga (fluides, bureaux de l’OL), DP Conseil (parking), Abac Ingénierie (gestion administrative informatisée).

Commentaires

GRAND LYON Cap à l’est pour l’OL Land

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX