En direct

Gloria victis *

Félicie Geslin |  le 02/03/2018  |  ConjonctureParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Paris
Valider
Coup de chapeau -

Cinquante ans. C'est la durée de vie communément admise d'un bâtiment, telle que prise en compte dans la démarche d'analyse de cycle de vie, socle probable de la réglementation environnementale à venir. Cinquante ans ne sont pas grand-chose à l'aune de l'histoire de l'architecture, qui enseigne que l'on a longtemps construit pour les siècles des siècles. Pourtant, ce n'est même pas la durée de vie effective de certains bâtiments aujourd'hui condamnés à l'abandon, voire à la destruction, au grand dam de leurs concepteurs.

A Paris, sur « la plus belle avenue du monde », c'est un navire de verre, le C42, qui pourrait sombrer, dix ans après son ouverture. A quelques centaines de kilomètres, à Saint-Benoît-du-Sault, coquet village de l'Indre, ce sont des logements sociaux construits en 1986 que l'on entreprend de démolir. Inscrit dans un secteur sauve gardé, certes dégradé mais apte à une réhabilitation, l'ensemble de la Grande Ouche, dessiné par Paul Chemetov, n'échappe pourtant pas à l'assaut des pelleteuses.

Les temps sont durs pour l'architecture.

Qui plus est, alors que l'on nous chante l'air (l'ère ?) de l'économie circulaire sur tous les tons, que la Loi de transition énergétique fixe un objectif de valorisation matière de 70 % des déchets de construction et de démolition d'ici à deux ans, la destruction de la Grande Ouche s'avère rien moins que vertueuse, aux dires de son architecte. Lequel, passant outre sa propre dignité d'auteur réduit à regarder son ouvrage passer de vie à gravats, a tenu à faire valoir, dans un courrier au maire de la commune en janvier dernier, que « les tuiles des toits étaient réutilisables, comme les charpentes, les portes et les fenêtres ».

En proposant de lui-même que des fragments de son œuvre soient réemployés dans d'autres réalisations, Paul Chemetov reste constructif jusqu'au bout. Et un constructeur dont on se souviendra assurément dans plus de cinquante ans. Chapeau bas, l'architecte.

* Gloire aux vaincus.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur