En direct

Givet Un barrage à clapets efface le barrage à aiguilles

le 24/01/2008  |  ArchitectureAménagementArdennesMeuseNord

Le chantier le plus important des Ardennes fait paradoxalement peu parler de lui. Entamé en septembre 2006, il devrait s’achever en octobre 2008. Le vénérable barrage des Quatre-Cheminées, qui trône sur la Meuse depuis 1875, est en cours de reconstruction. Objet des travaux : remplacer l’actuel barrage manuel à aiguilles par un barrage automatique à clapets, 150 m en aval de l’ouvrage existant. Cette opération est programmée dans le cadre du douzième contrat de Plan Etat-région 2000-2006 afin de lutter contre les inondations qui, périodiquement, dévastent les berges du fleuve. Elle a aussi pour but d’améliorer les conditions de navigation et de protéger l’activité du port de Givet.

Deux demi-barrages. La première phase du chantier a consisté à recalibrer le lit de la Meuse. Sa largeur est passée de 120 m à 150 m, tandis que le radier du barrage a été abaissé de 1,20 m. Ces deux interventions facilitent l’écoulement du débit du fleuve et limitent la montée des eaux en périodes de crues. Le dragage a permis de retirer plus de 30 000 m3 de matériaux qui ont servi à renforcer les digues et à créer le batardeau central. Une digue provisoire est en effet aménagée pour mettre à sec la zone de construction.

Le nouveau barrage est réalisé en deux parties, une moitié après l’autre, lorsque le niveau des eaux le permet, d’avril à octobre. Il comporte en tout huit clapets métalliques de 27,5 tonnes, de 15 m de large et de 4 m de haut chacun. Sur la rive, on construit aussi le poste de télécommande et la passerelle. Le barrage à aiguilles (1 650 aiguilles) sera démonté dès la fin des travaux.

Par rapport au barrage à aiguilles, le barrage à clapets présente le double avantage de ne pas nécessiter d’intervention manuelle et d’être beaucoup plus rapide à fermer en cas de crue : trois heures au lieu de trente-deux.

PHOTO - nord givet.eps
PHOTO - nord givet.eps
Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre : VNF

Architecte : Architecture Environnement Infrastructures

Entreprises : Sethy (mandataire, terrassements, génie civil), Petrissans (génie civil), G. Viry (vantellerie-métallerie)

Caractéristiques : 136 mètres de large, neuf piles et culées

Coût : 13,3 millions d’euros

Financement : 28 % conseil régional de Champagne-Ardenne, 25 % VNF, 24 % conseil général des Ardennes, 14 % Feder et 9 % Etat.

Commentaires

Givet Un barrage à clapets efface le barrage à aiguilles

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX