En direct

GIRONDE Le Port autonome de Bordeaux valorise son patrimoine foncier

FLORENCE BORD |  le 05/07/2002  |  Collectivités localesAménagementTransportsMaîtrise d'ouvrageRénovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Aménagement
Transports
Maîtrise d'ouvrage
Rénovation
Tourisme
Gironde
Haute-Garonne
Architecture
Travaux publics
Valider

L'ensemble des aménagements va générer plus de 100 millions d'euros de travaux sur une période de trois ans

Depuis que l'activité portuaire a glissé vers les six terminaux en aval de la Garonne, Bordeaux a oublié sa vocation de port d'estuaire si ce n'est pour accueillir les navires de croisière qui accostent le long des quais du port de la lune. Pourtant, la ville se tourne à nouveau vers le fleuve et réinvestit les rives. L'aménagement urbain autour de l'implantation du tramway va dans le sens d'une réappropriation de l'espace.

Reconversion des bassins à flots

« Nous avons à gérer le poids d'un passé révolu. Cependant, il est indispensable de requalifier l'ensemble de la frange portuaire urbaine longtemps délaissée mais qui présente une forte attractivité », estime Yves Gauthier, directeur général du Port autonome. « Cela dit, le port n'a pas mission d'aménageur. Notre rôle est de valoriser au mieux le patrimoine foncier. » Ainsi, plusieurs opérations menées avec des partenaires publics et privés et destinées à reconquérir les friches urbaines portuaires et à leur dessiner un autre avenir arrivent à maturation.

Inscrit au contrat de Plan Etat-région, la nouvelle affectation des bassins à flots déjà reconvertis en port d'hivernage pour la navigation de plaisance se précise. Cet aménagement qui intéresse la ville et la communauté urbaine vise à créer un port de plaisance (ou port d'hivernage) d'une capacité globale de 450 places, de réhabiliter les trois ponts mobiles et les deux écluses vétustes pour les redimensionner, faciliter le passage du tramway et inciter à une recomposition des espaces et des activités autour de ce pôle. Sous maîtrise d'ouvrage du PAB, le projet va déboucher sur le choix d'un maître d'oeuvre avec, en ligne de mire, le lancement de l'instruction à l'été et la mise en enquête publique de l'ensemble du programme en novembre 2002. L'opération se déroulera en deux phases jusqu'en 2005, les premiers appels d'offres et le début des travaux étant fixés courant 2003. Le programme, qui bénéficie de financements Feder, Etat, PAB, communauté urbaine de Bordeaux et conseil général de la Gironde pour 8,5 millions d'euros, a été approuvé au titre de la relation ville-port. Parallèlement, le PAB lancera un appel à candidatures dans le cadre d'une procédure de concession d'équipement et d'exploitation d'un port de plaisance. L'aménagement des superstructures, la gestion et l'exploitation de l'équipement et des ouvrages d'accès incombera au gérant. Il ne sera pas facile à trouver.

La réhabilitation des hangars bordant les quais s'intègre également dans le cadre du renouvellement urbain de la façade fluviale. Le projet, évalué à près de 23 millions d'euros porté par le groupement MAB/Socae, concerne l'ensemble des hangars 15 à 19. Le groupement a signé une AOT (autorisation d'occupation temporaire) d'une durée de soixante-dix ans pour créer en bordure d'estuaire des activités commerciales non concurrentielles.

Malgré des difficultés de commercialisation et une impasse dans la mise en oeuvre du volet culturel pourtant inclus dans le cahier des charges, le chantier, qui vient de démarrer par le H18, devrait être achevé en totalité au mois de février 2004. L'opération devra toutefois respecter la nature des projets et éviter la tentation d'un remplissage par des surfaces de bureaux, un point sur lequel le PAB restera intransigeant.

Le dossier le plus emblématique reste la mise en oeuvre de l'acheminement des tronçons de l'avion gros porteur d'Airbus dans sa partie fluviale comprise entre Pauillac et Langon par Bordeaux. Le passage de deux barges équipées d'un guidage laser effectuant la navette trois fois par semaine nécessite la protection de quatre piles du pont de Pierre. Piles qui seront protégées par une ceinture de béton sur pieu, jouant le rôle de guidage de secours. Le coût des travaux, menés sous maîtrise d'ouvrage du PAB, sera pris en charge par l'Etat à hauteur de 6,1 millions d'euros.

Le calendrier prévoit le choix du maître d'oeuvre au mois de juillet, le lancement des appels d'offres à la rentrée pour une signature des marchés en novembre 2002 et un démarrage des travaux en janvier 2003. L'ensemble des aménagements prévus pour le transport des éléments de l'A380 assemblés à Toulouse devra être livré fin 2003.

Création de plates-formes logistiques

A côté de ces projets phares, le PAB boucle d'autres opérations foncières à quelques encablures de la ville-centre. Ainsi à Ambarès, la société COGEG, contractant général, a signé une convention de réservation pour un terrain de 20 hectares, futur support d'une plate-forme logistique à destination des opérateurs du transport. Pour ce faire, la SCI Ambarès Logistique a été créée et l'acquisition du terrain sera finalisée en septembre prochain avec l'autorité portuaire.

Entre-temps, suite au permis de construire déposé au mois de mai 2001, la société espère obtenir toutes les autorisations administratives dès cet été pour entamer la construction du premier hangar avec quais de transit en 2003. A terme, cinq bâtiments seront implantés (soit un investissement d'une trentaine de millions d'euros).

Réception par ferroutage des automobiles

Séparés par la RD10, un autre projet est engagé par Axial, filiale du britannique Autologic. Il s'agit de la création d'une plate-forme logistique dédiée à la réception par ferroutage des véhicules automobiles en provenance des constructeurs et groupés pour des finitions spécifiques en atelier avant d'être acheminées vers les concessionnaires girondins. Axial prévoit de louer au PAB un terrain de 20 hectares et d'investir 10 millions d'euros pour cette implantation.

Toutefois un projet identique développé par STVA, filiale de la SNCF, est nettement plus avancé. La réservation d'un terrain de 20 hectares à Bassens étant actée avec le PAB. Le projet, estimé à 9 millions d'euros pour la création des infrastructures, n'exclut pas l'utilisation de la voie maritime, puisque STVA s'est récemment alliée avec l'armateur HUAL, spécialisé dans le transport de voitures.

A l'évidence, ces opérations vont dans le sens d'une rationalisation des fonctions des sites portuaires souhaité par le PAB.

SCHEMA : Passage obligé du pont de Pierre pour les éléments de l'A380 dans la portion fluviale de leur parcours. Afin de permettre le passage des barges, les piles du pont seront munies de protections spéciales.

Pauillac et Langon : aménagements pour le transport des pièces de l'Airbus

La partie fluviale de l'aménagement de l'itinéraire à grand gabarit pour le transport des éléments de l'A380 implique l'aménagement des ports de Pauillac, pour le transbordement des éléments d'un navire de haute mer sur une barge, et de Langon où ils sont débarqués pour être transportés par la route. A Pauillac, le projet prévoit de greffer sur les installations existantes du port de Bordeaux, l'appontement de Trompeloup, un ponton flottant balastable de 150 m sur 35 m. Les navires de type ferry roll on-roll off s'amarreront à une extrémité, permettant le déchargement des éléments qui seront transférés sur les barges ancrées à l'autre extrémité du ponton. La possibilité de créer à terre une aire de stockage destinée aux éléments est également envisagée.

A Langon, le principe retenu est celui d'un bassin élévateur, une fausse écluse de 70 m sur 15 m, situé en amont de la grue EDF installée à l'origine pour le débarquement des éléments destinés à la centrale de Golfech. Rempli par pompage, le bassin permettra d'amener les barges à fleur de quai où elles doivent être déchargées par des véhicules spécifiques permettant d'éviter l'utilisation d'une grue. Des projets étudiés pour satisfaire toutes les contraintes environnementales.

Après la définition, aujourd'hui effective, des avant-projets sommaires, une large consultation sera engagée au début de l'été pour un lancement des appels d'offres fermes au cours du quatrième trimestre, la mise en service étant prévue pour la fin 2003. Le coût de l'ensemble des aménagements est estimé à environ 18 millions d'euros pour les deux ports. La maîtrise d'ouvrage est assurée par Airbus France, maîtrise d'oeuvre : groupement Port autonome de Bordeaux, Sogreah (BET hydrographie, hydrologie).

« Une application stricte de Natura 2000 peut condamner l'activité du Port » INTERVIEW Michel Sammarcelli, président du Port autonome de Bordeaux.

Le nombre des projets qui aboutit en 2002 donne l'impression que le PAB franchit une étape importante de son développement ? Pourquoi maintenant ?

MICHEL SAMMARCELLI. Les études de faisabilité juridique et financière sont longues. La phase de passation de marchés est longue aussi. Nous récoltons aujourd'hui les fruits d'un travail engagé sur plusieurs années et qui coïncide avec un partenariat efficace instauré entre la mairie, la communauté urbaine et le PAB. Nous sommes en phase avec les projets locaux. Cela donne une homogénéité quant aux solutions trouvées en matière d'aménagement et de renouvellement urbain dans une frange portuaire qui nous concerne directement.

Le projet du pont Lucien-Faure a-t-il reçu votre aval ?

Le pont Lucien-Faure ne touche pas l'outil portuaire et ne suscite pas d'objection de notre part. En outre, je ne suis pas sûr qu'il soit un frein à la venue des bateaux de croisière pour peu qu'une véritable gare maritime digne de ce nom soit implantée dans un environnement proche. C'est une réflexion qui s'amorce. Bordeaux ne perdra pas ses atouts touristiques avec le pont Lucien-Faure

Quelle est la stratégie foncière engagée par le PAB ?

Le port doit gagner de l'argent. Avec 3500 hectares, le port est le plus gros propriétaire foncier du département. C'est un patrimoine considérable qui doit générer des revenus car le port, qui injecte 15 millions d'euros par an, est un des grands investisseurs régionaux. Notre objectif est de valoriser, de négocier et de reconstituer au mieux ce patrimoine, d'autant que je considère qu'il y aura un essor des trafics maritimes dans les prochaines années et qu'il faut préserver les terrains situés le long de l'estuaire. Parallèlement, les activités conteneurs ou vracs nécessitent beaucoup de grands terrains. Actuellement nous cherchons à conforter les espaces en bord à quai et nous nous séparons des terrains qui n'ont pas d'affectation purement maritime.

Après une année 2001 en recul sur le plan du trafic, le port va-t-il poursuivre son développement ?

Pourtant c'est l'inverse qui peut se produire. Je suis très inquiet concernant l'avenir et je lance un cri d'alarme pour une application intelligente de Natura 2000. En début d'année, les propositions de sites identifiés par la directive Natura 2000 ciblaient l'ensemble de l'estuaire. Après cette période d'échéances électorales, le sujet va revenir d'actualité. Or, une interprétation stricte des directives Habitats et Oiseaux telle que présentée à ce jour remettrait en cause un certain nombre de projets et à terme condamnerait l'existence même du PAB. Je ne peux pas imaginer que le site industriel d'Ambès soit concerné par Natura 2000. Le risque est réel. C'est toute notre stratégie de reconversion foncière qui serait alors remise en cause. Mais on peut aussi appliquer intelligemment cette directive.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur