En direct

GIRONDE L'église monolithe dans un corset de métal

FLORENCE BORD |  le 13/07/2001  |  GirondeCollectivités localesCulteEnvironnementPatrimoine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gironde
Collectivités locales
Culte
Environnement
Patrimoine
International
Santé
Technique
Valider

La roche est saturée d'eau

Saturée d'eau, la roche fragilise la cohésion de l'église monolithe de Saint-Emilion, limitant la sécurité de cet édifice du XIe siècle. Depuis 1990, des fûts d'étaiement en béton armé paraient au plus pressé. Des études commandées à la société Antéa (ex-BRGM) par la conservation régionale des monuments historiques ont abouti à une première tranche de travaux - 910 000 euros (6 millions de francs) - en fin d'année 2000.

Celle-ci se caractérise par la consolidation par frettage des quatre piliers soutenant le clocher de plus de 4 000 t. Ce corset métallique enserre les quatre faces des piliers et contribue à créer une pression, contrôlée par un capteur de force relié à un ordinateur enregistrant le comportement de la roche.

Electroconsolidation

Les cadres métalliques, réalisés par l'entreprise spécialisée Darrière-Lafourcade, permettent d'envisager une suppression des fûts de soutènement. A terme, ils seront déposés en fonction des résultats d'une expérimentation bientôt tentée dans une carrière voisine.

L'expérimentation, qui a pour objectif de consolider la roche, met en oeuvre un procédé testé sur des grès de Petra en Jordanie. Il s'agit, par électroconsolidation, de véhiculer des molécules chargées de sel, liant naturel du calcaire.

En attendant, une seconde tranche - 690 000 euros (4,5 millions de francs) -, débutant le 15 septembre, aura pour objectif de drainer le sol, de restituer son niveau d'origine et de réaliser un traitement biocide destiné à éliminer les micro-organismes et concrétions qui se développent sur la pierre. « Les ouvertures seront munies de filtres, et la lumière sera occultée afin d'éviter la formation des micro-organismes. Par ailleurs, la restauration des éléments de décoration et des peintures murales sera mise en oeuvre », note Anastase Lelier, architecte des Monuments historiques. La fin du chantier est prévue en 2003.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur