En direct

Gironde Habitat impose une architecture contextuelle

Bertrand Escolin (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 21/05/2015  |  GirondeArchitecturePerformance énergétiqueRéglementation thermiqueEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Gironde
Architecture
Performance énergétique
Réglementation thermique
Energie
Immobilier
Technique
Valider

Gironde Habitat, office public d’habitat comptant 300 collaborateurs et dix agences locales, vient de livrer une opération à Bordeaux, en lance une autre sur le bassin d’Arcachon et va restructurer l’ancien hôtel de police de Bordeaux. Trois réalisations aussi différentes que qualitatives, privilégiant performance énergétique et confort d’usage.

Une actualité foisonnante, à l’image de cet office aussi discret qu’efficace, présidé par Martine Jardiné. Tenir un budget serré pour des loyers qui n’augmentent pas, privilégier la performance énergétique et le confort de vie permettent à Gironde Habitat, qui gère un patrimoine d’environ 17 000 logements sur 160 communes, d’atteindre sous la direction de Sigrid Monnier, le rythme annuel de 600 à 700 logements construits. Très belle performance par rapport aux autres opérateurs aquitains du logement social.

Cet office se démarque également, comme les majors de la profession, par une attention soutenue au contexte urbain de ses opérations. Selon la ville, le quartier, les besoins exprimés, Gironde Habitat entend bien adapter son offre. D’où une sorte de grand écart dans ses opérations, entre la restauration d’une modeste maison de village en pierre et des opérations de centre-ville comme celle de l’ancien hôtel de police, qui va démarrer à Bordeaux.

Des "Souffleurs" à Bordeaux

La dernière opération d’ampleur livrée, la résidence des Souffleurs, 60 logements BBC, à Bordeaux-Armagnac, présente de nombreuses particularités de cette offre adaptée aux nouveaux besoins d’une clientèle locative sociale exigeante. Signée Jean de Giacinto, associé à CoCo architecture, la résidence développe 6 300 m2 en strates superposées, parking souterrain, commerces en rez-de-chaussée, logements assemblés en volumes compacts, flanqués d’une façade à l’écart, composée de coursives où l’on se promène au milieu d’un espace qui utilise largement le bois de parement. Les murs en bois préassemblés en usines sont plaqués sur la structure béton : deux semaines ont suffi pour assembler l’ensemble des murs bois. Le bardage et les finitions sont effectués après coup.

Particularité notable pour des logements sociaux: tous les appartements sont traversants. «Les circulations sont réduites au minimum, de grandes portes coulissantes séparent l’espace jour de l’espace nuit. Le bloc-cuisine est situé au milieu permettant d’installer au choix du locataire le salon à l’est ou à l’ouest, où une grande fenêtre bandeau permet de profiter du soleil couchant. Des volets persiennes permettent d’éviter les surchauffes en été, tout en protégeant l’intimité du logement côté coursive. Les pontons d’accès forment un espace semi-privatif entre l’espace partagé de la coursive et les logements» explique Jean de Giacinto.

Sur la partie Est, la résidence fait vis-à-vis au mur végétal de l’opération de Jean Nouvel et Mia Haag (Habiter autrement). «Depuis la rue, l’ensemble se lit en une dualité entre la partie construite et la partie jardin. Les différentes typologies sont agencées librement sur les plateaux. Cela permet de mélanger les types de familles et les futurs habitants. Le but est de créer une organisation plus organique, tel un village» précise l’architecte.

Opération: Les souffleurs

Maître d’ouvrage: Gironde Habitat

Architectes: Jean de Giacinto, Architecture Composite et CoCo Architecture

Bureau d’études TCE: Intech

Economiste: Beige et Puychaffray

Bureau de contrôle: Socotec

OPC / SPS: GM Qualité / Qualiconsult

Surface: 6297 m² Shon

Montant des travaux: 8.25 millions d’euros HT

A Arcachon, «Les Grands Chênes»

La seconde opération, dont le chantier démarre est le programme «Les grands chênes» à Arcachon. Il s’agit là d’une opération de démolition d’une ancienne résidence et de sa reconstruction. Là encore, Gironde Habitat propose une offre nouvelle: reloger les locataires de 113 logements de la résidence actuelle et construire 68 nouveaux logements sur un terrain adjacent, cédé par la Ville. L’opération prévoit trois tranches, qui permettront de reloger en une seule fois chaque locataire. En chantier actuellement, la première tranche, s’achèvera début 2016, la seconde en 2018 et la dernière phase en 2020. Au total, ce sont 181 logements qui vont être construits, du T1 au T5.

Conformément à sa charte sur les opérations de ce type, Gironde Habitat prend en charge les déménagements des locataires et leur versera 150 euros pour couvrir les transferts d’abonnement. La consultation de chaque locataire devrait permettre de les reloger en fonction de leurs besoins en matière de typologie du logement, d’équipement de salle de bain, de revêtements sols et murs, etc.

L’architecte Bertrand Hubert, en lien avec l’architecte-conseil de la ville, François Gauthier, propose une architecture arcachonnaise typique de la ville d’hiver –toiture ornée d’épis de faîtage, tuiles, enduits et bois- pour assurer à cette entrée de ville une intégration harmonieuse. Quinze villas seront construites accueillant quatorze logements sur trois étages. La résidence sera labellisée Habitat & Environnement et conforme à la RT 2012. Des parkings sont prévus en sous-sols semi-enterrés. Une opération qui s’étend sur 17 500 m2 pour un coût total de 8,5 millions d’euros pour 181 logements.

Coup de force à l'hôtel de police

Dernière opération d’ampleur, le rachat de l’ancien hôtel de police à Bordeaux (21 000 m2), pour 12 millions d’euros, en septembre dernier. Une vaste opération de centre-ville, qui permettra à Gironde habitat dans le cadre de la loi Duflot, de créer 180 logements, dont 45% locatifs sociaux, 20% en accession sociale et 35% au logement libre. Est également prévu un foyer de jeunes travailleurs et, dans l’enceinte du bâtiment, une école maternelle de 1 800 m2. Un coup de force pour Gironde Habitat, dont le résultat est très attendu.

Gironde Habitat, c'est:

- plus de 17 752851675285167528516 logements;

- 576 résidences sur plus de 167528516 communes;

- plus de 675285167528516 nouveaux logements livrés en 2752851614;

- 17528516 agences sur le département de la Gironde.

Commentaires

Gironde Habitat impose une architecture contextuelle

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur