En direct

Gestion technique du bâtiment : Le bus KNX fait valoir ses atouts
Christophe Delachat, responsable de l’activité KNX d’ABB, devant les utilisateurs conviés à la conférence « Solutions KNX pour GTB » - © © ABB

Gestion technique du bâtiment : Le bus KNX fait valoir ses atouts

Jean-Charles Guézel |  le 26/01/2012  |  CommunicationGTCRéglementation thermiqueTransportsInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

BIM
Communication
GTC
Réglementation thermique
Transports
International
France
Paris
Immobilier
Technique
Equipement
Immotique
Valider

Epaulé par Ciat, Franciaflex, Newron Systems et Osram, ABB lance une série de conférences afin de promouvoir l’utilisation du bus de communication KNX auprès des utilisateurs concernés par la mise en œuvre de la RT2012.

Quel est le point commun entre le stade national de Pékin - le célèbre « nid d’oiseau » des JO de 2008 -, l’hôpital de Castres et l’Université de Brême ? La réponse est KNX, un bus de communication conçu pour la gestion technique du bâtiment (GTB) et soutenu par plus de 230 fabricants d’équipements techniques à travers le monde. A la fois norme européenne (EN 50090), norme mondiale (ISO/EIC 14 543-3) et norme chinoise (GB/Z 20965), « KNX est un bus ouvert et sans royalties à verser pour les utilisateurs », insiste Christophe Delachat, responsable de l’activité KNX d’ABB pour la France.

Une activité que l’industriel s’efforce actuellement de promouvoir dans notre pays à travers un ensemble de conférences techniques dont la première a eu lieu cette semaine à Paris. Menées avec quelques partenaires clés (Ciat, Franciaflex, Newron Systems et Osram), ces conférences coïncident avec l’entrée en vigueur de la réglementation thermique  2012 pour les bâtiments tertiaires et publics. De fait, KNX a de nombreux atouts à faire valoir dans le cadre de la nouvelle RT, estime Christophe Delachat. « Grâce à la prise en compte des fonctions de régulation automatique de l’éclairage et de l’ensemble chauffage/ventilation/climatisation, à la détection de présence ou encore à l’optimisation des occultants en fonction des paramètres météo, KNX permet de réaliser d’importantes économies sur les cinq usages couverts par la RT, explique-t-il. Jusqu’à 50% sur le chauffage, 60% sur la ventilation et même 80% sur l’éclairage avec les asservissements adéquats : mesure de température au 1/10e de °C près, programmation pièce par pièce, système DALI -Digital Addressable Lighting Interface -, poursuite solaire, etc. ». A condition toutefois de bien spécifier son système, 90% du résultat final dépendant de la qualité du travail de définition mené en amont, prévient Serge Le Men, directeur général de l’intégrateur Newron Systems.

Pourquoi choisir KNX à ce stade ? « Pour l’indépendance vis-à-vis des constructeurs, pour l’intéropérabilité des produits, qui parleront le même langage quelle que soit leur provenance, et pour la convergence IP », répond Serge Le Men. Et aussi parce que les résultats sont là : citée par Christophe Delachat, une étude comparative faite à l’université de Brême a mis en évidence des écarts de 50% sur le chauffage et de 45% sur l’éclairage entre des bâtiments équipés d’une GTB KNX et d’autres qui ne l’étaient pas...

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil