En direct

Gestion énergétique : les « boxes » peinent à séduire les utilisateurs
Jean-Philippe Tridant Bel, directeur de l’activité Energie-Environnement de la société de conseil en innovation Alcimed - © JIM WALLACE

Gestion énergétique : les « boxes » peinent à séduire les utilisateurs

Jean-Charles Guézel |  le 10/02/2014  |  EnvironnementInnovationFrance EuropeSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Environnement
Innovation
France
Europe
Santé
Technique
Valider

La société de conseil en innovation Alcimed a mené une étude sur le marché des « smart energy boxes » en France et en Belgique. Il ressort de ce travail que l’offre actuelle, bien que très étoffée, ne suscite pas l’engouement des clients potentiels. En cause, notamment, un retour sur investissement trop hypothétique.

« Quelques milliers d’unités vendues en France et en Belgique, pas davantage. » Selon Jean-Philippe Tridant Bel, directeur de l’activité Energie-Environnement de la société de conseil en innovation Alcimed, c’est donc un tout petit marché, pour l’instant du moins, que celui des systèmes domestiques de suivi et de pilotage énergétique, alias « smart energy boxes ». Un constat d’autant plus étonnant que l’offre ne cesse de croître, non seulement de la part des énergéticiens (Butagaz, EDF, GDF-Suez …) et des équipementiers électriques (Delta Dore, Legrand, Schneider, Siemens…), mais aussi de celle des fournisseurs d’accès à Internet (Bouygues Telecom) et de la grande distribution (Castorama).

« Au final, les utilisateurs potentiels sont un peu noyés par le foisonnement des offres, explique Romain Petit, responsable de missions chez Alcimed. Toutes font appel à des capteurs et à un boîtier relié à Internet, mais certaines visent spécifiquement la gestion énergétique, tandis que d’autres relèvent plutôt de la domotique et du confort de l’habitat. » Bref, il n’est pas simple de s’y retrouver, ni de savoir si l’installation d’un tel système (matériel et/ou abonnement mensuel) pourra être rentabilisée. « En l’absence de chauffage électrique, le retour sur investissement d’une box domotique sera d’une dizaine d’années typiquement. C’est long. En revanche, pour les foyers qui se chauffent à l’électricité, il peut être ramené à deux ou trois ans, ou même être immédiat s’il s’agit seulement de récupérer le coût d’un abonnement », précise Romain Petit.

Thermostat auto-adaptatif

Une analyse qui va toutefois évoluer au gré de l’augmentation des tarifs de l’énergie et qui va sans nul doute tourner rapidement en faveur des boxes… « A condition toutefois que les fournisseurs adaptent leurs offres à travers des services plus personnalisés et que les énergéticiens développent les tarifs différenciés tout au long de la journée, ce qui donnerait plus de valeur aux optimisations fines et automatiques de la consommation ».

Reste aussi à développer des solutions moins coûteuses et plus simples à mettre en œuvre. De ce point de vue, le thermostat relié à Internet de la société Nest Labs - récemment acquise par Google pour 3,2 milliards de dollars - fait figure de modèle à suivre. « Ce produit est particulièrement élégant, ne coûte que 239 dollars, et ferait économiser en moyenne 170 dollars par an aux foyers nord-américains équipés en étant capable, par auto-apprentissage, de modifier les réglages même si on ne le lui demande pas, indique Jean-Philippe Tridant Bel. C’est une offre qui, pour le coup, donne vraiment envie. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur