Aménagement

Gérard Longuet, futur président de l’Agence de financement des infrastructures

L’ancien ministre Gérard Longuet va être nommé président de l’agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF).
Le décret de nomination des membres du conseil d’administration de l’agence a été publié au journal officiel (JO), et la désignation du président doit intervenir dans les « tous prochains jours », a précisé le ministère des transports dans un communiqué.
L’AFITF, créée officiellement le 1er décembre, est un établissement public chargé de participer au financement d’infrastructures routières, ferroviaires, fluviales et portuaires.
La nomination du conseil d’administration est « la dernière étape dans la mise en place opérationnelle de l’agence », selon le communiqué. Il se compose de 12 membres: six représentants de l’Etat et six personnalités, essentiellement des politiques.

Gérard Longuet, élu de Lorraine, ancien ministre de l’Industrie, des Postes et Télécommunications, et du Commerce extérieur en assurera la présidence.
Les cinq autres personnalités sont Patrick Ollier (UMP), président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, Jean Arthuis (UDF), président de la commission des Finances du Sénat, Philippe Duron (PS), président du Conseil régional de Basse-Normandie, Frédéric Rouille, ancien vice-président du Conseil régional Poitou-Charentes, et Jacques Oudin, magistrat à la Cour des comptes.

Les six représentants de l’Etat sont le délégué à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR), le directeur des routes, le directeur des transports terrestres, le directeur général du Trésor et de la politique économique, le directeur du Budget et le directeur des études économiques et de l’évaluation environnementale.
Le ministre des Transports « Gilles de Robien installera le conseil d’administration de l’agence le 25 janvier », ajoute le communiqué.

Parmi les projets de l’AFITF, figurent le TGV Est, la liaison ferroviaire Perpignan-Figueras, les autoroutes A19 et A41, la liaison ferroviaire Dijon-Modane ou encore le terminal portuaire Fos 2XL.
Ses ressources, évaluées à 7,5 milliards d’euros sur la période 2004-2012, proviennent notamment de dotations de l’Etat et de produits du secteur autoroutier.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X