En direct

Gérard Collomb, le futur maire de Lyon décline ses ambitions pour la ville

PIERRE DELOHEN |  le 23/03/2001  |  RhôneCollectivités localesTransportsTransports mécaniquesIsère

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rhône
Collectivités locales
Transports
Transports mécaniques
Isère
Loire
Ain
Europe
France entière
Cantal
Puy-de-Dôme
Allier
Drôme
Haute-Savoie
Ardèche
Valider

"Priorité aux transports, à l'habitat, à l'urbanisme"

Des dossiers lancés sous la mandature précédente sont-ils menacés ?

GERARD COLLOMB. Non. Mon intention est d'infléchir, pas de rompre. Il ne faut pas arrêter la mécanique : la relancer demanderait un temps considérable et une collectivité locale ne peut fonctionner sous le régime des stop and go . Or, un mandat de six ans, c'est très court.

Quels projets défendez-vous en matière d'infrastructures routières ?

Il est indispensable de réaliser les contournements de Lyon afin d'empêcher ce phénomène aberrant où le trafic national et international transite par Lyon et ses rocades. Je suis pour la construction d'une voie autoroutière Digoin-Roanne, au rôle double : détourner de Lyon une partie du transit, aménager le territoire et désenclaver Roanne. L'Etat a mis en route le grand contournement ouest de Lyon. Reste le tronçon ouest du périphérique qui devra se faire sans péage. Il faut étudier d'autres modalités de financement. Un rapport est commandé à Daniel Chabanol (1) sur le financement des périphériques urbains. Il est urgent de booster le dossier et de conclure avec l'Etat, le département, la région, pour voir quel financement peut être mis en oeuvre à Lyon.

L'aire lyonnaise est-elle toujours pertinente pour les transports publics ?

Nous sommes dans une agglomération où le péri-urbain tient une place tout à fait décisive. Quand on parle transports, il convient de dialoguer avec le nord-Isère, la plaine de l'Ain, etc. pour les organiser sur une aire géographique plus large avec d'autres partenaires.

Le Sytral (2) doit nouer des partenariats avec l'Isère et l'Ain, éventuellement la Loire, en impliquant la région.

Quelles sont vos priorités ?

Terminer le prolongement du tramway jusqu'à Saint-Priest puis engager trois actions : s'attaquer à la ligne des chemins de fer de l'est lyonnais pour à la fois desservir par tramway l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry, Meyzieu, Décines et Villeurbanne ; rejoindre le sud de l'agglomération vers Saint-Genis Laval, etc. par un prolongement du métro depuis Gerland ; mieux utiliser la ligne SNCF de l'Arbresle au service de l'ouest lyonnais.

Sur quels quartiers en particulier allez-vous porter votre action ?

Premier axe, sachant que ces projets seront menés concomitamment, terminer ce qui est en cours à la Part-Dieu, centre d'attraction majeur de l'agglomération au plan national et international, pour en finir avec l'urbanisme de dalle. Deuxième axe, terminer les trois quartiers dont la réalisation ou la rénovation est commencée : la Cité internationale avec son palais des congrès 3 000- le coup est parti, on continue - en veillant aux parkings ; le VIIIe et le IXe arrondissements dont la revitalisation économique est largement en cours.

Etes-vous pour les deux projets de tour à la Part-Dieu ?

Oui, si ce sont des tours qui ont de la puissance architecturale.

Et Gerland ?

Les nombreux investissements publics ont généré des pôles de développement sans créer un véritable quartier de ville. Tout le problème est de recoudre le tissu urbain, totalement disparate, pour faire en sorte que ce quartier se tienne et existe. Les disponibilités foncières de la porte Ampère sont un atout important pour le développement économique.

Reste le confluent ?

Deux obstacles majeurs sont à régler avant d'attaquer le côté Rhône : l'autoroute et les prisons. Pour le marché gare, on le déménagera le jour où on aura un projet à mettre à la place. La question du timing est importante.

On peut attaquer immédiatement le côté Saône. Pourquoi ne pas implanter dans un des plus magnifiques panoramas de Lyon, en bord de fleuve, le quartier à vocation ludique qui manque à la ville avec un environnement très végétalisé. Les exemples de reconquêtes en bord d'eau ne manquent pas à Barcelone, Londres, Lisbonne ou Buenos-Aires. C'est une des premières choses dont je parlerai avec Grether (3).

Mixité sociale et politique de l'habitat constituent un lourd dossier...

La mixité sociale est une priorité. Il faut en terminer avec l'urbanisme et les constructions des années soixante. C'est à conduire sur plusieurs mandats car ces opérations sont de longue haleine.

Il faut redonner de l'attractivité à certains quartiers en les restructurant par des opérations de démolition-reconstruction : cette politique doit être coordonnée au niveau de la communauté urbaine et concerne l'ensemble des offices qui en sont d'accord. Pour le patrimoine privé à vocation sociale, les Opah demeurent un excellent outil.

Comment régler le coût élevé du foncier où les bailleurs sociaux publics sont en concurrence avec les promoteurs privés ?

C'est clair ! L'aide de la collectivité est indispensable.

Comment comptez-vous faire fructifier le classement de Lyon au patrimoine de l'Humanité ?

Je vais m'attacher à le valoriser sur l'ensemble de son périmètre, comme pour les pentes de la Croix-Rousse, et non pas seulement sur le Vieux-Lyon. Cette action considérable et onéreuse - mais elle offre un bon retour sur investissements - doit s'inscrire dans le temps.

PHOTO : Gérard Collomb : « Pourquoi ne pas implanter dans un des plus magnifiques panoramas de Lyon, en bord de Saône, le quartier à vocation ludique qui manque à la ville ? »

(1) Conseiller d'Etat, membre du Conseil général des Ponts, auteur de « Marchés publics de travaux » et « Code des tribunaux administratifs » (Editions Le Moniteur).

(2) Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise.

(3) François Grether, architecte- urbaniste, avec Michel Desvigne, paysagiste, et le bureau d'études RFR, travaille sur la conception et les modalités de mise en oeuvre de ce projet urbain.

Constitution de l'équipe

Jean-Louis Touraine et Gilles Buna seront respectivement élus premier et deuxième adjoint le 25 mars. Sur le plan opérationnel, Gilles Buna, représentant des Verts, sera délégué à l'urbanisme. Pour les déplacements urbains, Jean-Louis Touraine et Yvon Deschamps sont en concurrence. En cas d'insuccès, ce dernier pourrait être en charge des travaux. Le logement social rattaché à la politique à la ville devrait enfin échoir à un communiste.

Les élus au second tour en Rhône-Alpes/Auvergne

A l'issue du second tour des municipales, on retiendra les élections suivantes dans les villes les plus importantes :

- En Auvergne : élection de René Souchon à Aurillac (Cantal); réélection de Serge Godard à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), et Claude Malhuret à Vichy (Allier).

- En Rhône-Alpes : élection de Gérard Collomb à Lyon, Jean-Michel Bertrand à Bourg-en-Bresse (Ain), Yves Nicolin à Roanne (Loire), Catherine Coutard à Montélimar (Drôme), et Jean-Paul Bret à Villeurbanne (Rhône) ; réélection de Bernard Bosson à Annecy (Haute-Savoie), Michel Destot à Grenoble (Isère), Michel Thiollière à Saint-Etienne (Loire), Jean-Jack Queyranne, ministre des Relations avec le Parlement, à Bron (Rhône), et Jean-Jacques Pignard à Villefranche-sur-Saône (Rhône).

Pour les cantonales, seuls deux départements changent de majorité, l'Allier, de la gauche vers la droite, et l'Isère, inversement. La Drôme devrait cette fois encore revenir au doyen d'âge. Une situation que pourrait aussi connaître l'Ardèche.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur