En direct

Génie climatique : un bilan 2014 nuageux, et une année 2015 encore brumeuse
Le syndicat Uniclima présente son bilan 2014. - © © Uniclima

Génie climatique : un bilan 2014 nuageux, et une année 2015 encore brumeuse

Mathieu Dejeu |  le 11/02/2015  |  ChauffageEquipementEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Chauffage
Equipement
Europe
Valider

Le syndicat Uniclima, l’Afpac et PAC & Clim’info ont dressé le bilan de 2014 pour le marché du génie climatique. Si le mouvement général est à la décroissance, certaines technologies tirent leur épingle du jeu. Quant à l’année à venir, les prévisions des représentants de la filière sont mitigées.

La baisse des constructions et des travaux de rénovation affectent également le second œuvre. Uniclima, le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques, l’Association française des pompes à chaleur (Afpac) et PAC & Clim’info ont présenté le 10 février leur bilan des ventes de l’année 2014, et leurs perspectives pour l’année à venir. Ces chiffres, calculés à partir des données recueillies par ces trois organismes, dépeignent les dynamiques en cours dans le secteur du génie climatique.

Le marché de la thermique semble le plus touché par la conjoncture. « Un facteur climatique s’est ajouté à la situation économique. Pendant les mois d’hiver, les températures ont été supérieures aux normales. Ces conditions ne poussent pas le consommateur au changement », souligne Pierre-Louis François, président d’Uniclima. Les livraisons de chaudières à énergies fossiles ont diminué de 3 % par rapport à 2013. La légère croissance des équipements à condensation n’a pas compensé le déclin du matériel classique. « La progression des systèmes à condensation est moins forte qu’en Allemagne, ou Royaume-Uni », ajoute le président.

L’imprévisible influence de l’or noir

L’avenir de cette portion de marché demeure flou. Les nouvelles directives européennes d’Écoconception et d’Étiquetage énergétique entreront en vigueur en septembre 2015. Les fabricants seront alors contraints de mettre sur le marché uniquement des machines à condensation. Autre facteur déterminant, la chute du prix du baril de pétrole. Elle pourrait orienter les clients vers les chaudières au fioul. « Je suis plutôt sceptique sur cette hypothèse, déclare Pierre-Louis François. À la fin des années 1980, l’évolution des cours du brut a influencé les ventes, mais seulement après trois ou quatre années de dégringolade. Qui pourrait dire si la baisse actuelle va se poursuivre ? »

La crainte du syndicat porte sur un possible revirement politique. Les pouvoirs publics ont engagé des moyens importants pour soutenir l’émergence de nouvelles technologies. L’effondrement du coût des énergies fossiles ouvrirait la porte à une critique de ce modèle.

PAC au balcon, le bois au tison

Les énergies renouvelables connaissent des fortunes diverses. Les ventes de chaudières à bois régressent de 37 % par rapport à l’année 2013. « L’hiver a été doux. La casse a donc été réduite parmi les installations. En outre, le bois énergie est en général employé en l’absence de gaz. Il se trouve donc en concurrence directe avec les chaudières au fioul existantes », observe Yves Carl, directeur marketing de Viessmann France.

Le solaire thermique continue son affaissement, avec une réduction de 21 % de la surface totale de capteur installé. « À l’inverse des dispositions de la réglementation BBC 2005, un simple système au gaz suffit à remplir les obligations de la RT 2012. Ce choix ne favorise pas la filière, déplore Yves Carl. Par ailleurs, elle a aussi pâti de certaines contre-performances. Un travail de communication est nécessaire. » Pour relancer cette technique, Uniclima réclame aussi la création d’un label réglementaire spécifique pour les bâtiments utilisant des EnR.

Seules les pompes à chaleur (PAC) ont connu une belle avancée. Les modèles air/eau affichent une croissance de 29 %. Une hausse surtout remarquable pour les systèmes biblocs. Les monoblocs demeurent eux stables. Ce sont les petites puissances, inférieures à 6 kW, qui entrainent cet élan. Ce type d’équipement en bibloc enregistre une hausse de 158 % par rapport à l'année passée. Par ailleurs, le chauffe-eau thermodynamique devient comme une nouvelle norme du bâtiment neuf, avec 72 539 unités vendues en 2014, contre 45 950 en 2013. « C’est très positif, mais nous devons éviter les contre-performances dans ce domaine, insiste Thierry Nielle, président de l’Afpac. L’association a monté un groupe de travail sur la question ». Enfin, le recours à la géothermie reste minoritaire, seulement 3 249 pièces vendues pour cette application, soit une nouvelle baisse de 19 %.

La ventilation, le souffle de l’éclaircie ?

La climatisation tertiaire est quant à elle stable. L’interdiction du fluide frigorifique R-22 a compensé la carence de chantier. Les installations qui utilisaient ce composé chimique ont été remplacées. La nouvelle réglementation F-Gas introduit un flou sur l’avenir technique du secteur.

Confronté à ces incertitudes, Uniclima avance de nouveaux arguments de promotion. Les systèmes de ventilations mécaniques contrôlées (VMC) simple flux sont restés relativement stable en 2014, aussi bien dans le résidentiel que dans le tertiaire. « C’est une prouesse au vu de l’environnement économique. Nous sentons monter une préoccupation nouvelle pour la qualité de l’air intérieur », analyse Pierre-Louis François. Une demande qui pourrait ouvrir de nouveaux débouchés. Le syndicat verrait d’un bon œil la création de nouvelles normes sur le sujet appliquées à la construction des bâtiments résidentiels.

Commentaires

Génie climatique : un bilan 2014 nuageux, et une année 2015 encore brumeuse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur