En direct

Génie civil Un pont calé grâce à des coussins de désincarcération

Laurent miguet |  le 11/06/1999  |  TechniqueBas-RhinTravail

Un passage souterrain de 60 mètres de long posé en 10 jours.

De la désincarcération de véhicules à la construction d'ouvrages d'art, le transfert de savoir-faire paraît improbable. Il s'est pourtant opéré dans la deuxième quinzaine d'avril, lors de la construction d'un passage souterrain de 60 m de long, réservé aux bicyclettes et aux véhicules légers : un ouvrage inclus dans le chantier de mise à deux fois deux voies d'un tronçon de 2 km sur la nationale 420, à Urmatt (Bas-Rhin).

Pour construire ce pont en 10 jours, Zimmer a spécialisé pendant 24 heures une grue de 200 t dans la pose des éléments préfabriqués. Après le transport des 69 pièces, d'un poids moyen de 8 à 9 t par 35 semi-remorques, le calage précis de l'ouvrage nécessitait la mobilisation d'autres moyens. Les vérins plats traditionnels ne permettent pas ce type d'ajustement sur des cales de 3,5 cm. D'où l'idée proposée par Jérôme Iopeti, chef d'équipe sur ce chantier, mais également pompier à Marckolsheim (Bas-Rhin) de glisser des coussins gonflables de désincarcération dans l'intervalle entre les semelles du pont et les éléments préfabriqués de l'ouvrage en béton.

Un compresseur de chantier de 8 bars alimente les coussins par deux tuyaux, ce qui permet de régler la répartition de l'air en fonction des besoins d'alignement. Les coussins supportent une masse de 20 t. Pour transmettre de manière homogène les efforts de l'ouvrage préfabriqué vers le sol, il ne restait plus qu'à couler un béton autoplaçant : une tâche facilitée par la simultanéité d'un autre chantier de Zimmer utilisant cette technique.

L'originalité des moyens mis en oeuvre résulte de l'appel d'offres à variante lancé par la direction départementale de l'Equipement. La solution de base aurait imposé six mois de perturbation du trafic routier, canalisé alternativement sur les deux nouvelles et les deux anciennes voies. « Sur une ligne droite en rase campagne, cette solution présentait de gros risques pour la sécurité. D'où l'appel d'offres à variante », explique Laurence Feltmann, responsable de l'unité d'études « rases campagnes » au service Grands travaux de la DDE.

L'administration a toutefois assorti d'une condition draconienne la validation de la solution alternative : pas plus de 10 jours d'interruption de trafic. « La réussite reposait à 90 % sur l'organisation du chantier. Les 10 % restants concernaient l'interférence entre les aléas météorologiques et la nécessité d'une prise du béton en 8 heures. La forte implication des équipes postées nous a permis de venir à bout de ce challenge, malgré des conditions défavorables », commente Patrick Foesser, directeur de travaux.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Etat.

Maître d'oeuvre : direction départementale de l'Equipement du Bas-Rhin.

Réalisation de l'ouvrage d'art souterrain d'Urmatt : Zimmer.

Montant des travaux : 3,2 millions de francs.

PHOTOS :

Essai de gonflement des coussins à air comprimé.

Le passage souterrain d'Urmatt a été livré en 10 jours (photo prise au terme du 4e jour).

Commentaires

Génie civil Un pont calé grâce à des coussins de désincarcération

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur