En direct

Génie civil : quatre lycéens en lice pour le concours général
Une épreuve disputée dans les conditions d'un vrai chantier - © © Olivier Raffier

Génie civil : quatre lycéens en lice pour le concours général

PIERRE DELOHEN |  le 06/06/2012  |  Travaux sans tranchéeEducationPuy-de-DômeParisFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Travaux sans tranchée
Education
Puy-de-Dôme
Paris
France entière
Valider

L'épreuve pratique finale du concours général génie civil organisée en Auvergne a mis en valeur le savoir-faire de quatre lycéens en situation réelle de chantier.

Qui de Lucie Chambaud du lycée Carriat de Bourg-en-Bresse, Corentin Auffray du lycée Pierre-Mendès-France de Rennes, Lucas Ferlay du lycée La Martinière Montplaisir de Lyon, ou Mickaël Petiot du lycée Lachenal d’Argonay (Haute-Savoie) remportera le concours général des lycées, catégorie baccalauréat technologique STI génie civil ? Réponse le 10 juillet 2012 à la Sorbonne à Paris.

Sur la centaine de candidats présentée à l’épreuve écrite au printemps 2012 – 8 heures pour vérifier les connaissances en topographie, organisation et préparation de chantier, mise en œuvre, dessin technique, etc. – quatre ont disputé les épreuves pratiques organisées au lycée Pierre-Joël Bonté à Riom (Puy-de-Dôme).

Les finalistes dont trois rhônalpins ont affronté l’épreuve pratique qui les a conduits, toujours en 8 heures, à l’implantation et au montage d’une structure de type portique dans la cours du lycée. « Une structure directement inspirée de la structure de la piscine de Cournon d’Auvergne qui avait servi également de support à l’épreuve écrite » explique Olivier Raffié, enseignant en génie civil au lycée auvergnat, et membre du jury.

Avec cette épreuve, chaque candidat s'est glissé dans la peau du chef de chantier ou du conducteur de travaux pour implanter, poser et régler précisément le mur préfabriqué, le poteau bois et la poutre lamellé collé, à l’aide de la grue mobile. Sans oublier de définir et de respecter scrupuleusement les conditions de sécurité lors de la mise en œuvre de la grue, de la passerelle individuelle roulante et du matériel électroportatif fournis via un partenariat avec Sobea (Vinci Construction France).

Le tout, dans les conditions d'un vrai chantier, avec obligation de s'adapter aux difficultés prévues par le jury, et sous le contrôle d'un représentant du corps d'inspection, et de professionnels. « Ce travail en autonomie a quelque peu désarçonné les candidats qui devaient prendre connaissance des matériaux et du matériels, organiser leur journée, et intégrer la sécurité » conclut Oliver Raffié.

Commentaires

Génie civil : quatre lycéens en lice pour le concours général

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur