En direct

Genève marche vers la France

christian robischon |  le 08/06/2012  |  EuropeFrance entièreConjoncture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Europe
France entière
Conjoncture
Valider
Projet transfrontalier -

La ville suisse au bord du lac Léman initie un projet d’agglomération transfrontalier avec le territoire français qui l’entoure. L’enjeu : répartir plus équitablement les impacts de sa forte croissance économique.

La date est entourée en rouge vif dans les agendas des bureaux de l’Office de l’urbanisme de Genève : le 30 juin prochain, le canton suisse remettra son projet d’agglomération à ses autorités nationales. La ponctualité suisse étant implacable, il raterait sinon déjà le train des subventions aux infrastructures de transport et aux projets d’urbanisation qu’il compte lancer à partir de 2015.

Chiffrés à 1,2 milliard d’euros sur dix ans, les investissements prévus dans ce document constituent les leviers de chantiers de logements, de locaux d’activités et d’équipements publics, qui cumuleront à leur tour plusieurs milliards d’euros de travaux. Objectif : absorber les 200 000 nouveaux habitants et 100 000 emplois attendus d’ici à 2030 dans cet îlot de prospérité rare en Europe.
Le projet d’agglomération est un outil commun aux villes suisses, mais celui de Genève a la particularité d’être transfrontalier. Il englobe les communes françaises environnantes pour former un même bassin de vie. Il porte une haute ambition de rééquilibrage pour contrecarrer les tendances naturelles des dernières décennies, qui ont poussé très majoritairement les entreprises sur la partie suisse et l’habitat du côté français. L’agglomération transfrontalière, qui porte depuis début mai le nom de Grand Genève, entend agir pour que désormais 50 % des nouveaux logements se construisent sur la partie suisse et que 30 % des emplois s’implantent sur la partie française. Pour y parvenir, elle s’est organisée en une gouvernance binationale qui débouchera le 1 er janvier 2013 sur un groupement local de coopération transfrontalière (GLCT). Le Grand Genève suit surtout une planification très méthodique, selon le principe des poupées russes. Elle a d’abord découpé son territoire en huit « périmètres d’aménagement coordonnés d’agglomération » (Paca). Partant du centre de Genève pour rejoindre les communes périphériques suisses et françaises (voir carte p. 31), ces ellipses font chacune l’objet d’une étude urbaine externalisée, confiée à une équipe de maître d’œuvre, et d’un rapport de synthèse validé par les élus, qui restituent les enjeux et une vision de leur avenir en matière d’environnement, de mobilité et d’urbanisme.

Rééquilibrage des fonctions

Ensuite, chaque Paca se décompose en plusieurs « projets stratégiques de développement », producteurs d’orientations d’aménagement destinées à nourrir les documents d’urbanisme réglementaires, dont les Scot et les PLU côté français. Au fur et à mesure que l’on descendra dans le détail des zonages, tout l’enjeu sera de continuer à respecter les objectifs de rééquilibrage des fonctions selon le profil dessiné de concert par le canton et les architectes urbanistes suisses Güller & Güller : une agglomération transfrontalière « compacte, multipolaire et verte », insérant des espaces verts dans son tissu urbain, et avec des pôles de développement ne se concentrant pas sur la seule Genève.
« Les surfaces neuves disponibles, l’effort de densification et le remplissage des dents creuses mettent en situation d’atteindre ces objectifs sans altérer les zones naturelles et agricoles, dont le grignotage n’est envisagé qu’en ultime recours », estime Isabel Girault, directrice de l’Office cantonal de l’urbanisme.

CARTE - 645947.BR.jpg
CARTE - 645947.BR.jpg - © arc
PHOTO - 646052.BR.jpg
PHOTO - 646052.BR.jpg - © arc
CARTE - 647366.BR.jpg
CARTE - 647366.BR.jpg - ©
Bernard Gaud, président de l’ARC (Association régionale de coopération), syndicat mixte regroupant les collectivités de la partie française de l’agglomération.

Nous avançons sans état d’âme, sans se laisser perturber par les obstacles temporaires qui sont les impondérables de la coopération transfrontalière. Retournons le propos : arrêter le projet d’agglomération, cela signifierait stopper les projets de transports en commun, donc augmenter les files de voitures et faire exploser les émissions de C02. Le rééquilibrage territorial des fonctions d’habitat et d’emploi, nous ne l’avons pas encore atteint. Genève n’a produit que 1 100 logements l’an dernier au lieu des 2 500 qui auraient été nécessaires. Mais le temps va faire son œuvre : nous produisons en ce moment les documents qui donneront dans quelques années les moyens d’agir. Le territoire français affiche désormais une volonté unanime d’aller de l’avant et la transformation à venir de notre association en un Pôle métropolitain accroîtra cette dynamique.

L’agglomération du Grand Genève en chiffres

208 communes
918 000 habitants, dont 40 % en France
440 000 emplois, dont 25 % en France
Superficie : 1 968 km 2 , dont 72 % en France
74 % d’espaces agricoles et forestiers, 13 % d’espaces aquatiques et 13 % d’espaces urbanisés

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : canton de Genève et communauté de communes du Pays de Gex (groupement de commandes). Etude urbaine : équipe Güller & Güller, architectes urbanistes (mandataire) ; MRS, BET mobilité ; HYL, paysagiste ; Ar-Ter, BET environnement. Plan paysage : Ar-Ter, BET environnement ; Arcade, BET infrastructures ; Frapna (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature), association environnementale ; Hepia (Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève), établissement d’enseignement.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur