En direct

Genève et la France veulent préserver neuf rivières transfrontalières

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 13/10/2003  |  SantéPolitique socialeUrbanisme

Les autorités genevoises et françaises viennent de s'engager à revitaliser l'écosystème de neuf cours d'eau transfrontaliers situés entre l'Arve et le Rhône, pour un montant de 50 millions d'euros.
Une centaine d'actions, réparties sur sept ans, sont programmées, a relevé le Département genevois de l'intérieur, de l'agriculture et de l'environnement (DIAE).

Huit ans après la signature d'une première convention transfrontalière couvrant l'Arve et ses affluents, ce nouveau contrat englobe cinq cours d'eau franco-genevois et quatre cours d'eau cheminant exclusivement sur territoire français, touchant au total près de 300 000 habitants des deux côtés de la frontière, ont indiqué les autorités genevoises.
La protection et la préservation de ces neuf cours d'eau - l'Aire, la Drize, la Laire, le Longet, la Vosogne, le Couvatannaz, l'Essert, la Touvière et la Brûlée - coûtera quelque 50 millions d'euros, dont 26 millions à charge de la France et 24 de la Suisse.
Le bassin genevois sera totalement couvert dès l'an prochain avec la signature de deux autres contrats de rivières transfrontaliers, qui porteront cette fois sur le Pays de Gex et le Foron, a poursuivi le DIAE.

Commentaires

Genève et la France veulent préserver neuf rivières transfrontalières

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur