En direct

Gazoduc Dunkerque-Voisines : un chantier inédit à travers le Nord-Pas-de-Calais

Olivier Baumann |  le 19/06/2012  |  gazoducEnergieTransportsEuropeHaute-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
gazoduc
Energie
Transports
Europe
Haute-Marne
International
Oise
Nord
France entière
Pas-de-Calais
Technique
Valider

Dans le Nord-Pas-de-Calais, GRTgaz, gestionnaire de la majeure partie du réseau français de transport de gaz naturel, construit sur 51 km le premier tronçon d’une « autoroute du gaz » de près de 500 km, qui reliera en 2015 le futur terminal méthanier en cours de construction de Dunkerque, dans le Nord, à Voisines, en Haute-Marne.

« Sous 85 bars de pression, le moindre défaut d’étanchéité peut être fatal ». On l’imagine aisément : la qualité - des tubes et de leur mise en œuvre-  est l’une des préoccupations techniques majeures de Florence Masson, chef, pour GRTgaz, du projet de l’artère « Hauts de France II » -191 km de gazoducs de gros diamètre entre Dunkerque (Nord) et Cuvilly (Oise).  De l’étonnante opération de cintrage des tubes de 15 tonnes aux non moins étonnants ateliers de soudage forains qui se succèdent pour assurer l’étanchéité parfaite de la conduite, les différentes phases du chantier exécutées par l’entreprise italienne Bonatti se déroulent ainsi sous l’œil expert et vigilant du maître d’ouvrage, également ici maître d’œuvre.

9 mois de chantier

Pour autant, la qualité de l’ouvrage ne se fait pas au détriment de la productivité. Neuf mois seulement séparent ainsi le premier coup de pioche de ce tronçon de 51 km entre Pitgam (Nord), et Nédon (Pas-de-Calais), en mars dernier, de sa livraison, prévue pour novembre prochain. C’est qu’une fois lancés, les ateliers de préparation et de pose des tubes, véritables petites usines mobiles avec leurs norias de machines spécialisées, atteignent des cadences industrielles. « La vitesse moyenne d’avancement en section courante est de 400 mètres par jour », précise Florence Masson. Deux équipes (appelées « cirques de pose ») sont parties en mars et en avril des deux extrémités du tronçon. Elles se rencontreront de part et d’autre du canal de Neufossé, situé pratiquement au centre du tracé.

Carte des grands projets de GRTgaz.
Carte des grands projets de GRTgaz. - © © GRTgaz

Le parcours, qui traverse 681 parcelles agricoles et deux départements, rencontre de nombreux obstacles, naturels (sept rivières) et artificiels (27 routes, 2 voies ferrées, un canal). Quatre franchissements, particulièrement complexes, sont effectués à l’aide de micro-tunneliers. Ils ont été confiés à l’entreprise belge Denys et à l’entreprise italienne ICOP, toutes deux sous-traitantes de Bonatti.

Le chantier, qui rassemblera 500 intervenants au pic de charge, implique près de 30 entreprises locales en sous-traitance. « Les retombées locales s’élèvent à 13 millions d’euros », estime Florence Masson, soit un peu moins de 10% de l’enveloppe de 150 millions d’euros TTC allouée au chantier.

Autoroute du gaz

Une fois mis en service fin 2012, ce premier tronçon sera complété en 2013 par les deux autres morceaux de l’artère des « Hauts-de-France II » : 17 km (diamètre 900 mm, 96 bar) entre le terminal méthanier de Dunkerque que construit actuellement EDF à Loon-Plage et Pitgam, et 123 km entre Nédon et Cuvilly (diamètre 1200 mm, pression 85 bar). Une fois mise en service, fin 2013, cette canalisation de transport viendra doubler l’artère des « Hauts-de-France I » construite en 1997, qui constituait la première grande artère gazière du Nord de la France. Elle permettra de transporter le gaz fourni par le terminal de Dunkerque (capacité de regazéification de 13 milliards de m3 par an) tout en développant les capacités d’interconnexions avec la Belgique et l’Allemagne. Enfin, cette nouvelle autoroute du gaz sera complétée d’ici fin 2015 par l’Arc de Dierrey, un gazoduc de 300 km (diamètre 1200 mm) qui reliera Cuvilly à Voisines (Haute-Marne).

Au final, l’opération, d’une longueur total de 500 km pour une enveloppe de 1,1 milliard d’euros, contribuera selon GRTgaz « à la flexibilité d’approvisionnement et au renforcement de la sécurité énergétique aux niveaux national et européen ».

Commentaires

Gazoduc Dunkerque-Voisines : un chantier inédit à travers le Nord-Pas-de-Calais

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur