En direct

FRICHE FERROVIAIRE - Un nouveau quartier de gare fédère le centre de Zurich

Hugues Boulet |  le 29/01/2010  |  ImmobilierTransportsCollectivités localesArchitectureAménagement

A l'origine une pure opération immobilière de bureaux, Europaallee est devenu un projet de quartier mixte. Le fruit d'une collaboration entre les élus locaux et les Chemins de fer fédéraux (CFF), qui risquaient de voir leur projet invalidé par un référendum populaire.

A l'heure où l'on critique le modèle helvétique et son référendum sur les minarets, Europaallee montre que celui-ci a encore des vertus. Situé au cœur de Zurich, près de la gare, ce quartier en cours de réalisation (2009-2019) répond à un équilibre réfléchi entre intérêts privés et publics, fruit de la mentalité suisse qui oblige à composer avec la volonté des habitants.

Lorsqu'au début des années 2000, les Chemins de fer fédéraux (CFF) décident de changer la destination d'un vaste espace foncier (78 000 m²) servant à la réparation du matériel roulant, l'objectif est avant tout pécuniaire.
« Derrière l'ancien bâtiment central de la poste se trouve un terrain dont les CFF sont propriétaires », explique Christian Faber, chef de projet. « De par sa situation géographique - il n'est séparé du centre que par la rivière Limmat -, il offre un prix au m² très élevé. » Un projet a d'abord été proposé par un promoteur, qui ne voulait réaliser que du bureau - le plus rentable des choix - mais il est vite apparu que la Ville et le canton de Zurich n'y étaient pas favorables et, surtout, qu'il risquait d'être annulé suite à un référendum d'origine populaire, cette opération n'apportant rien à la communauté. Les CFF ont donc lancé en 2003 un concours d'aménagement, remporté par le néerlandais KCAP et approuvé en 2006 par le parlement de Zurich. Pour Ute Schneider, directrice de l'antenne KCAP Zurich, le recours toujours possible à un référendum populaire change la donne : « C'est une épée de Damoclès au-dessus de tout projet en Suisse. »

Pas de bâtiment iconique

Au final, Europaallee sera mixte. D'abord au niveau des usages. S'il n'est pas un quartier d'affaires, l'immobilier de bureaux constitue tout de même 52 % du bâti. Les besoins sont toutefois bien réels en ce domaine : « Les locaux professionnels du centre-ville sont souvent situés dans des monuments historiques et inadaptés aux standards actuels », indique Christian Faber. Le résidentiel constituera une part non négligeable (20 %). Un moyen pour la municipalité de redensifier la ville et d'éviter l'étalement urbain. La part universitaire (18 %) correspond à la volonté du canton de rassembler trente établissements disséminés dans toute la ville. Enfin, 10 % concernent le commerce et les loisirs. « Le quartier devra aussi fonctionner le soir », note Christian Faber.
Pour faciliter la convivialité, Europaallee sera interdit aux voitures et les places de parkings limitées (700). Parce qu'il est à usages multiples et proche de la gare, Europaallee est aussi un quartier qui « mixe » les différentes populations de Zurich.
« L'idée est de faire le lien entre le Langstrasse, populaire, avec le riche Altstadt et l'Industrie, zone d'activités en voie de ''gentrification''. » Pour ce faire, le tracé des rues du Langstrasse se poursuit dans le nouveau quartier et deux passerelles, l'une sur la Limmat, l'autre sur les voies ferrées, vont être construites. L'intégration dans la ville passe enfin par l'architecture. Pour se fondre dans cette ville hétérogène, fruit d'époques et de styles différents, un concours est lancé pour chaque lot et aucun bâtiment iconique n'est prévu. Au final, l'objectif est que le quartier soit à l'image de Zurich : discret.
-

PHOTO - 281662.BR.jpg
PHOTO - 281662.BR.jpg
DESSIN - 281385.BR.jpg
DESSIN - 281385.BR.jpg
Fiche technique

Maître d'ouvrage : Chemins de fer fédéraux (CFF).
Masterplan : KCAP (Kees Christiaanse).
Architectes : Caruso St John, David Chipperfield, Dudler, Gigon/Guyer.
Surface : 78 000 m² un permis d'extension de 293 000 m² ; 52 % de bureaux, 20 % de résidentiel, 10 % de commerces et 18 % d'université.
Date de réalisation : 2009-2019.
Hauteur maximum des bâtiments : 22 mètres en périphérie du site et 40 mètres au centre.
Investissement : 1 milliard d'euros, dont la quasi-totalité amenée par les CFF.

Commentaires

FRICHE FERROVIAIRE - Un nouveau quartier de gare fédère le centre de Zurich

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX