En direct

Fréquentation décevante pour Aquibat grand Est
Avec 2000 visiteurs enregistrés vendredi 8 juin soir au soir au parc des expositions de Strasbourg, on était loin des 6000 à 8000 personnes attendues pour Aquibat Grand Est - © © Gemcom

Fréquentation décevante pour Aquibat grand Est

Laurent Miguet |  le 11/06/2012  |  France entièreBouches-du-RhôneBas-RhinGironde

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France entière
Bouches-du-Rhône
Bas-Rhin
Gironde
Valider

Malgré la fréquentation décevante du salon Aquibat Grand Est, du 8 au 10 juin à Strasbourg, l’organisateur n’a peut-être pas dit son dernier mot dans la capitale alsacienne.

2000 visiteurs enregistrés vendredi soir au parc des expositions de Strasbourg, au lieu des 6000 à 8000 attendus : l’Alsace n’a de loin pas répondu aux attentes de Damien Havard, directeur général de Gemcom et créateur des salons Aquibat à Bordeaux en 2006, puis Batimed à Marseille en 2009. Parmi d’autres réactions recueillies à chaud ce jeudi après-midi auprès des 150 exposants, l’ironie d’Ivan Guyot de la Hardrouyere, représentant local du réseau de conseil aux toutes petites entreprises Rivalis, donne le ton : « On nous parlait de 8000 visiteurs. J’en attends encore 7500 »…

Pourtant, toutes les organisations professionnelles du BTP et la plupart des collectivités avaient apporté un soutien actif non seulement dans leur stand, mais aussi à travers des conférences de qualité (lire notre article). Engagé en décembre dernier, le porte-à-porte auprès des entreprises locales s’était prolongé par l’envoi de 100 000 invitations, dans le cadre d’un budget de 500 000 euros. Gemcom retient d’ailleurs des éléments positifs, dans le bilan qualitatif : des contacts fructueux, dans un visitorat composé à 100 % de professionnels, des stands de qualité et une restauration digne de la réputation régionale.

Une formule à réinventer

« On  ne reconduira pas le salon de la même façon », tranche Damien Havard, après avoir énuméré les facteurs qui ont pu décourager les visiteurs : des dates et un nom inadaptés, dans un contexte économique difficile… « Je n’ai pas envie de laisser tomber », poursuit le directeur général, encouragé par des contacts prometteurs noués, pendant le salon, avec la communauté urbaine de Strasbourg, absente des partenaires institutionnels de la première édition. Gemcom se donne un temps de réflexion, avant de prendre une position définitive sur la pérennité d’une manifestation lancée avec l’ambition de fixer à Strasbourg, à un rythme biennal, le plus grand événement professionnel d’Alsace.

Commentaires

Fréquentation décevante pour Aquibat grand Est

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur