En direct

François Hollande mise sur l'innovation des entreprises

JULIE NICOLAS |  le 11/10/2013  |  TravailEtatInnovationEnvironnementHauts-de-Seine

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Recherche et développement
Travail
Etat
Innovation
Environnement
Hauts-de-Seine
France entière
Santé
Technique
Valider

Vendredi 11 octobre, le président de la République visitait les locaux de la start-up Ennesys à Nanterre (Hauts-de-Seine). La société a mis au point une technique de dépollution des eaux usées par les algues et vise un développement à l'international. Un potentiel que veut soutenir François Hollande.

Christine Grimault, l’une des fondatrices d’Ennesys, le répète à l’envi : « Nous avons été identifiés comme l’une des pépites de la France en matière d’innovation ». En effet, ce vendredi 11 octobre, le Président de la République, François Hollande s’est rendu au siège de l’entreprise avec Anne Lauvergeon, qui venait de lui remettre son rapport identifiant sept ambitions pour l’innovation.

Parmi les secteurs sur lesquels l’état veut mettre l’accent, on trouve le stockage d’énergie, la valorisation des richesses marines et la chimie du végétal. Des domaines sur lesquels travaille Ennesys, puisque la jeune entreprise a investi 2 millions d’euros pour développer un système de traitement des eaux usées des toilettes par les algues. Des photobioréacteurs sont installés en façade ou en toiture. Ils accueillent le milieu de culture, qui comprend les eaux noires préalablement filtrées et stérilisées, le CO2 et les algues. Afin de favoriser la photosynthèse et l’action dépolluante des algues, les souches sont sélectionnées génétiquement. En bout de chaîne, une fois que les algues ont dépollué l’eau, leur récolte hebdomadaire permet d’alimenter une chaudière biomasse. L’eau ainsi nettoyée pourrait ensuite servir à alimenter le réseau de chasse d’eau d’un immeuble.

200 000 euros pour les entreprises innovantes


Afin de soutenir les entreprises qui travaillent dans ces secteurs identifiés comme stratégiques, des appels d’offres seront lancés dans les sept domaines à partir du 1er décembre prochain. Les porteurs de projets français, mais aussi étrangers pourront venir présenter leurs innovations. Un jury sélectionnera ensuite les projets, qui seront dotés de 200 000 euros. « A une condition : qu’ils soient menés en France et que les créations d’emplois se fassent en France également », a précisé le président de la République. Dans un deuxième temps, une nouvelle sélection aura lieu toujours sous la responsabilité de la Commission présidée par Anne Lauvergeon, mais aussi du Commissariat général à l’investissement et de la banque publique d’investissement.

Les projets retenus seront soutenus à hauteur de 2 millions d’euros qui prendront la forme de prêts, de subvention ou de participation au capital. « Une règle sera imposée : à chaque euro public devra correspondre au moins un euro privé », a ajouté François Hollande. Afin de passer de la théorie à la pratique, le système de dépollution des eaux à base d'algues devrait être installé sur un immeuble de Bouygues à Nanterre.

Commentaires

François Hollande mise sur l'innovation des entreprises

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur