En direct

François Brottes justifie le manque de détails du projet de loi sur la Transition Energétique

le 31/03/2015  |  Energie

François Brottes, président de la récente Commission mixte paritaire qui a échoué à réunir la position des deux chambres sur le projet de loi de transition énergétique (PLTE) pour la croissance verte est revenu sur un reproche souvent entendu à propos du texte : le fait qu’« il ne rentre pas dans les détails ».

« Traumatisé par la loi Nome, j’ai lutté » pour que le projet de loi ne comporte pas l’ensemble des détails techniques, a-t-il expliqué. « Le texte ne rentre pas dans les détails, c’est fait exprès », a ajouté le président de la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale, invité à s’exprimer en ouverture du forum de la transition énergétiques, organisé par Les Echos mardi 31 mars.

François Brottes a également précisé que le PLTE serait examiné à partir du 14 avril par la commission spéciale (et non plus à partir du 13 avril, comme nous vous l’avions annoncé), et à partir du 18 mai en séance plénière.

Invité à se prononcer sur les dossiers du moment, le député PS a expliqué qu’il allait poursuivre les auditions concernant Alstom car « le clair n’est pas totalement fait ». Concernant Areva, « c’est la première fois que j’assiste à une audition avec une atmosphère aussi lourde est pesante », a témoigné François Brottes. Se refusant à parler à la place de Philippe Varin, président du conseil d’administration du groupe, le parlementaire a tout de même rappelé l’urgence d’une prise de décisions. Insistant sur 2 points : « il ne faut pas traîner », tant pour la notoriété de l’entreprise que pour les salariés ; « on ne peut pas demander à EDF d’assumer tout, tout le temps ». Enfin, à propos du volet hydroélectrique du PLTE, François Brottes « admet tout à fait » que le texte est « assez timoré », assurant n’avoir « pas de regret » et expliquant que la France possède « un bijou national très rentable et très performant ». « On a bâti quelque chose de conforme à la législation européenne. Que ce ne soit pas la porte ouverte à de nouveaux entrants, j’en conviens », a-t-il ajouté.

Article extrait d’Enerpresse

Commentaires

François Brottes justifie le manque de détails du projet de loi sur la Transition Energétique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur