France Relance : la mobilisation d’un expert de la gestion de l’énergie

Verdir l’économie, créer des emplois et numériser les territoires : telles sont les grandes orientations du plan de relance du gouvernement. Le secteur du bâtiment peut agir en ce sens. Pour Schneider Electric, place à l’action. Fernando Chaves Pozo, directeur marketing France opérations, explique la vision et la stratégie du groupe.

Partager
France Relance : la mobilisation d’un expert de la gestion de l’énergie

Qualifié d’« effort massif » de la part du Premier ministre, Jean Castex, le plan de relance annoncé par le gouvernement à la fin de l’été 2020 a pour but de sortir durablement le pays de la crise du coronavirus. « Pour redynamiser l’économie, la rendre plus vertueuse et plus efficace, ce vaste programme inclut logiquement un large volet dédié au secteur du bâtiment qui représente 45 % de la consommation d’énergie finale et 25 % des émissions de CO2 », précise Fernando Chaves Pozo, directeur marketing France opérations de Schneider Electric.

Au total, ce sont donc 100 milliards d’euros investis par l’État dont 7 milliards pour la rénovation énergétique des bâtiments (plus de la moitié consacrée aux bâtiments publics) et 9 milliards pour la décarbonisation de l’industrie et de l’énergie. Deux objectifs ambitieux pour lesquels Schneider Electric mobilise son expertise, ses solutions, services et accompagnement.

Un expert présent sur tous les secteurs

« En tant qu’expert en gestion de l’énergie et en automatisation, SE possède une vision à 360° des différents enjeux propres au résidentiel, au tertiaire ou à l’industrie », indique le porte-parole.
Pour la première catégorie, le groupe exploite aussi bien son cœur de métier historique en électrification et en sécurisation, que ses capacités d’innovation avec notamment le chauffage connecté (thermostat Wiser), l’une des solutions phares pour rendre le logement moins énergivore.

Au sein du parc immobilier tertiaire, les bâtiments publics représentent un potentiel conséquent d’amélioration en termes de maîtrise des consommations énergétiques, d’augmentation du confort et de réduction de l’empreinte environnementale. Sur ce terrain, l’entreprise a développé des solutions de gestion, de contrôle et de pilotage des consommations, ainsi que des services d’accompagnement et de maintien de la performance.

Exemple type avec les établissements médico-sociaux. Dans le cadre du Ségur de la santé, une enveloppe spécifique du plan de relance est dévolue à leur rénovation. Pour cela, Schneider Electric intervient tant du côté infrastructure, que du côté du parcours du patient de l’hôpital ou du résident d’un Ehpad. Contrôle des températures, solutions d’éclairage, capteurs de détection de chute… Autant de solutions qui font se croiser performances énergétiques et confort des occupants.
« C’est dans ce même esprit que notre entreprise agit en faveur de la transition numérique des TPE et PME et du développement de l’industrie 4.0 avec l’automatisation des process et les systèmes de contrôle industriel », ajoute Fernando Chaves Pozo.

Leviers financiers et d’accompagnement

Concrètement, afin d’accélérer la mise en place de ces dispositifs, l’État utilise trois types de leviers :

  • Les appels à projets pour rénover le parc des bâtiments tertiaires publics : Dans les établissements d’enseignement supérieur et de recherche notamment, il doit s’agir soit de travaux de rénovation énergétique (système de management de l’énergie obligatoire) ou de la mise aux normes électriques, soit d’actions dites à gains rapides et faible investissement présentant un fort retour sur investissement. Pour illustrer cette dernière option : il peut ainsi être question, dans une école, d’optimiser les installations techniques en affinant les ralentis de chauffage en période d’inoccupation.
  • Les aides et subventions : Crédit d’impôt, subventions, prêt Éco-énergie, prêt vert, primes… il existe six leviers concrets pour financer les projets, dont certains sont adaptés aux PME.
  • Les nouveaux plafonds des marchés publics : Grâce à la loi d’accélération et de simplification de l’action publique (ASAP), il est prévu que, jusqu’à 100 000 € HT et jusqu’au 31 décembre 2022 inclus, les acheteurs puissent conclure un marché de travaux sans publicité ni mise en concurrence préalable. 10 % de ces marchés étant réservés aux PME.

Pour la filière électronumérique – soit plus de 300 000 emplois en France dont la plupart au sein de TPE et PME, « c’est une opportunité unique de développer une activité à forte valeur ajoutée, conclue Fernando Chaves Pozo. Pour mener à bien ses missions, Schneider Electric s’appuie ainsi sur son réseau de partenaires. Installateurs, ensembliers, intégrateurs, distributeurs, mainteneurs ou encore bureaux d’étude… tous bénéficient de formations afin de participer au déploiement massif des solutions du groupe. » À n’en pas douter, des éco-experts clés pour l’organisation, mais aussi et surtout au service de la rénovation énergétique.

En savoir plus :

Plan France Relance : comment en bénéficier ?

Découvrez les solutions de rénovation énergétique des bâtiments – Téléchargez le guide

Echangez avec un expert en quelques clics - Merci de compléter le formulaire

Contenu proposé par Schneider

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil