En direct

France Energie Eolienne sort du Syndicat des Energies Renouvelables
Eolienne et toit solaire - © © Baticedre

France Energie Eolienne sort du Syndicat des Energies Renouvelables

le 04/07/2012  |  Energies renouvelablesLoire-AtlantiqueFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Energies renouvelables
Loire-Atlantique
France entière
Valider

« Afin de mieux faire entendre sa voix à l’occasion du grand débat sur l’Energie prévu cet automne, France Energie Eolienne, qui représente plus de 250 acteurs de la filière éolienne, a opté pour son indépendance lors de sa dernière assemblée générale », le 28 juin dernier et n’a pas renouvelé la convention qui la liait au Syndicat des Energies Renouvelables (SER).

France Energie Eolienne entend ainsi être mieux identifiée comme l’acteur référent en matière d’énergie éolienne en France, et relancer la croissance de sa filière industrielle et de ses 11 000 emplois. En lien avec les objectifs fixés par l’Union européenne, la loi Grenelle 1 indique que la France devra atteindre 23 % d’énergies renouvelables en 2020 dans son mix énergétique. L’éolien devra, pour sa part, représenter 25 GW (19 GW terrestre et 6 GW offshore), soit plus de 60 000 emplois à cette échéance.

La situation est extrêmement préoccupante, signale FEE dans un communiqué, rendu public mardi, « la puissance installée sur le territoire a chuté de plus de 30 % entre 2010 et 2011 et de 70 % au premier trimestre 2012 ». FEE réclame du gouvernement qu’il prenne les mesures d’urgence suivantes : « restaurer un arrêté tarifaire qui rassure les investisseurs ; donner aux installations éoliennes un accès au réseau électrique juste et équitable ; supprimer le plancher à 5 éoliennes par parc, et laisser cette décision aux territoires ; supprimer les ZDE (Zone de développement éolien), devenues redondantes depuis l’instauration des schémas régionaux ; réviser le classement ICPE des éoliennes ; rendre la Loi littoral compatible avec la Loi Grenelle 2 ; lancer rapidement le deuxième appel d’offre offshore sur au moins 4 zones ; et enfin, encadrer les contentieux pour éviter les abus et accélérer les instructions ».

Le SER a répondu dans la foulée à cet « événement », lors de son assemblée générale, le mercredi 4 juillet, en (re)mettant sur pied une « commission éolienne » dédiée. La FEE s’était en effet rapprochée du SER (qui disposait depuis sa création d’une commission ad hoc pour le secteur) en 2006.

La nouvelle commission éolienne du Syndicat (similaire à celles dans le PV et la biomasse) sera orientée industrie, avec un bureau composé de 8 membres de l’industrie sur les 20 prévus. Et continuera à défendre les mêmes positions qu’actuellement au sein du SER-FEE.

Pour Damien Mathon, délégué général du SER, interrogé par notre confrère Enerpresse, cette décision « est un peu à contretemps des situations économiques et sociales et ne devrait pas apporter beaucoup plus à la filière en France. »

Le SER prévoit par ailleurs d’organiser à Nantes les 12 et 13 décembre prochains des assises industrielles de la filière.

Commentaires

France Energie Eolienne sort du Syndicat des Energies Renouvelables

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur