En direct

Formation qualifiante Bilan positif de l'opération « 2 000 défis »

DOMINIQUE LE ROUX |  le 31/07/1998  |  Apprentissage BTPFormation continueHygièneTravailArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Apprentissage BTP
Formation continue
Hygiène
Travail
Artisans
Immobilier
Valider

-Selon le bilan présenté le 24 juin 1998 par le Fafsab *, l'opération « 2 000 défis qualification » a permis le maintien dans l'emploi des salariés menacés de licenciement.

A l'instar de l'opération « former plutôt que licencier » conduite en 1993 et de l'opération exceptionnelle de qualification menée dès le 1er mars 1994 destinées toutes deux aux entreprises du BTP de 10 salariés et plus (une opération similaire a été conduite en 1997 sur les moins de 26 ans, voir ci-dessous), « 2 000 défis qualifica-tion » vise les entreprises artisanales du secteur : elle poursuit le même objet que les deux autres opérations : donner une qualification à 2 000 salariés menacés de perdre leur emploi. Lancée le 17 mars 1994, l'opération fut arrêtée prématurément durant l'été 1995 pour des raisons budgétaires propres au Fafsab, de sorte que seuls 1 327 salariés ont suivi une formation, représentant une dépense de 127 millions de francs (dont 52,6 millions sur les fonds propres du Fafsab).

Autonomie sur les chantiers

Dès la signature de l'accord du 17 mars 1994, les partenaires sociaux et le Fafsab s'étaient engagés à mener une enquête sur le devenir des salariés en formation : ont-ils obtenu une qualification ? Sont-ils toujours en poste ? Pour mener à bien cette enquête, le Fafsab a adressé un questionnaire aux chefs d'entreprise concernés deux mois puis six mois après la sortie en formation de leur salarié. Signe de l'intérêt porté par les entreprises, le Fafsab a obtenu un taux de retour à ses questionnaires de 49 %. Et les résultats sont probants : 81 % des salariés engagés dans un parcours qualifiant sont allés au terme de leur formation. « Pour la plupart, complète le Fafsab, les stagiaires qui ne sont pas allés au bout de leur formation ont arrêté pour cause de surcroît de travail dans l'entreprise ». 89 % des salariés formés sont toujours en poste dans l'entreprise (11 % ont été licenciés ou sont demandeurs d'emploi). L'objectif de maintien dans l'emploi est atteint.

L'apport de la formation est perçu de part et d'autre. 78 % des chefs d'entreprise estiment que la formation leur a permis d'élargir leur champ de compétence technique et l'autonomie sur les chantiers et d'améliorer leurs prestations. De leur côté, 87 % des salariés considèrent leur compétence élargie. La plupart (81 %) ont réussi leur examen. 79 % ont obtenu un diplôme ou un titre homologué de niveau V (niveau CAP-BEP), 20 % de niveau IV (niveau Bac) et 1 % au-delà. Là aussi, l'objectif de qualification des ouvriers est atteint et même dépassé puisque l'accord du 17 mars 1994 assignait comme objectif 80 % de validation de niveau V et IV. Au travers de ces résultats, l'opération 2 000 défis a montré qu'il est possible de développer les formations qualifiantes, donc d'une durée plus longues (624 heures en moyenne), dans les entreprises artisanales du bâtiment.

* Le Fafsab est l'organisme paritaire collecteur agréé (Opca) pour les entreprises artisanales du BTP.

TABLEAUX :

Nombre de salariés formés par classification - 69% des salariés formés sont des ouvriers.

L'opération a permis la formation de 1 327 salariés d'entreprises artisanales, en majorité des ouvriers.

Nombre de salariés formés par métiers.

87 % des salariés ont élargi leur champ de compétence technique initial.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur