En direct

Formation : IEGC mise sur le tandem salarié junior-employé confirmé

Florent Lacas |  le 04/01/2013  |  Politique socialeApprentissage BTPManagementOiseEntreprises

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
Apprentissage BTP
Management
Oise
Entreprises
Valider
Management -

Depuis sa création en 2008, la société IEGC (35 salariés), basée dans l’Oise, a mis en place un dispositif se rapprochant de celui des contrats de génération, aujourd’hui en passe d’être adopté par le Parlement. Le principe est simple : faire en sorte que les jeunes salariés de l’entreprise soient formés par les plus anciens. « C’est un très bon moyen de transmettre le savoir au sein de l’entreprise, affirme Victor Debil-Caux, dirigeant à 26 ans de cette société spécialisée dans le génie climatique. Par ailleurs, lorsque j’ai débuté il y a trois ans, il était difficile de trouver de bons plombiers sur le marché du travail. »

Former les jeunes a pu ainsi assurer à l’entreprise de disposer de salariés compétents dont elle avait besoin pour assurer son développement. Victor Debil-Caux insiste également sur l’état d’esprit qu’infuse ce dispositif au sein de son entreprise. « D’une part, nos compagnons plus expérimentés sont motivés à l’idée de participer à la formation des jeunes. Quant à eux, ils ne se sentent pas lâchés dans la nature, et apprennent vite. C’est ainsi que l’on forme des équipes de travail homogènes », précise-t-il. Les salariés de chaque tranche d’âge se voient ainsi valorisés dans leur travail. « Il est sûr que ce dispositif de formation a contribué à motiver chaque salarié », affirme-t-il.

Développer la multicompétence des salariés

Autre atout pour les jeunes : comme ils progressent rapidement, ils peuvent se voir confier assez tôt des postes à responsabilité. « Nous cherchons à amener les jeunes salariés à devenir polyvalents. Ils apprennent à gérer un chantier de A à Z. Au bout de quatre ou cinq ans d’expérience chez IEGC, on peut ainsi devenir responsable d’un chantier de 300 000 euros », assure Victor Debil-Caux. Miser sur l’apprentissage est l’une des autres constantes au sein de cette société qui, en quatre ans, a recruté trente-deux apprentis et stagiaires, dont certains embauchés à l’issue de leur contrat. « Aujourd’hui, nous avons dans l’entreprise quatre apprentis et un contrat pro », précise celui qui n’aime pas entendre dire que l’apprentissage est une voie de garage.

PHOTO - 690668.BR.jpg
PHOTO - 690668.BR.jpg - © Ludovic Leleu/Le Moniteur

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur