En direct

FORMATION 1996 : une année charnière pour le Fafsab

DOMINIQUE LE ROUX |  le 09/05/1997  |  Formation continueApprentissage BTPArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation continue
Apprentissage BTP
Artisans
Valider

1996 fut une année mouvementée pour le Fafsab, organisme paritaire collecteur agréé (Opca) pour les entreprises du BTP de moins de 10 salariés : un déménagement en milieu d'année, de longues négociations pour doter l'Opca d'un service de proximité, opérationnel depuis le 1er janvier 1997 (1), et surtout des difficultés de trésorerie auxquelles ont dû faire face les administrateurs du Fafsab ; c'est-à-dire les fédérations patronales et syndicales du secteur. « En juin 1996, nous avions consommé la totalité de notre budget et nous avions entamé le budget 1997 » explique Jean-Paul Delorme, président (CAPEB) du Fafsab. Deux mesures ont été prises au cours de l'année : le 1er juillet 1996, entraient en application les nouvelles modalités, plus restrictives, de prises en charge des formations. « Nous étions hors norme, plaide Jean-Paul Delorme, et l'un des rares Opca à rembourser l'intégralité des coûts liés à la formation ainsi que les frais annexes. On sortait de notre rôle d'accompagnement. Aujourd'hui, nous ne prenons plus en charge que les frais pédagogiques et les salaires ». Seconde mesure, le 10 juillet les partenaires sociaux (1) augmentent la contribution formation continue des entreprises artisanales du bâtiment, qui passe de 0,328 % à 0,54 %.

« Cette mesure est destinée à résorber le déficit du Fafsab sur deux ans, soit fin 1998 ». Le déficit cumulé était de 115 millions fin 1995 et de 90 millions fin 1996 pour une collecte annuelle de l'ordre de 200 millions... « Malgré ces mesures restrictives, se félicite Jean-Paul Delorme, nous constatons que les entreprises artisanales ont continué à former leurs salariés à un rythme soutenu ». Le bilan pour 1996 fait état d'une baisse de 8 % des actions de formations mais montre que les artisans ont maintenu un effort de formation équivalent à celui des deux dernières années.

9 734 salariés ont suivi une formation en 1996 contre 10 504 en 1995 et...5 585 en 1992 (voir graphique). Pour l'essentiel, il s'agit de formations de moins de 300 heures.

Enfin, 3 792 contrats d'insertion en alternance ont été financés l'an passé (contre 2 841 en 1995).

GRAPHIQUE : UN EFFORT MAINTENU Les formation financées par le FAF.SAB

Malgré une baisse de 8 % des actions de formation, près de 9 800 salariés de l'artisanat ont suivi une formation en 1996. Source : Fab.Sab

(1) Voir « Le Moniteur » du 18 avril 1997. (2) Seules la CAPEB et les cinq fédérations syndicales ont signé l'accord du 10 juillet, étendu le 23 octobre 1996 et applicable depuis le 1er janvier 1996.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil