En direct

Forfait jours pour les cadres

le 28/08/2008

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider

Questions - réponses Ministère du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité

Présentation

Quelles nouveautés concernant le forfait jours pour les cadres ?

La loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail a été adoptée à l’Assemblée nationale.

Elle modifie les règles du forfait-jours pour les cadres. Questions-réponses pour y voir plus clair.

Quelle est la législation en vigueur aujourd’hui ?

Depuis 2000 et la loi Aubry 2, un système de forfait en jours peut être mis en place par accord collectif de branche ou d’entreprise pour les cadres. Une limite annuelle est fixée par accord collectif à 218 jours au plus mais un salarié peut légalement travailler au-delà de cette limite jusqu’à 282 jours.

Aujourd’hui, un salarié employé en « forfait-jours » peut donc travailler très largement au-delà de 218 jours : s’il travaille au-delà de cette limite, il doit récupérer les jours travaillés en plus dans les trois premiers mois de l’année suivante. Mais il peut travailler ensuite beaucoup plus sur les 9 mois suivants. De plus, ce salarié travaillait jusqu’à présent sans aucune majoration de salaire. Sauf depuis la loi sur le pouvoir d’achat : s’il travaille plus de 218 jours et qu’il ne récupère pas ses jours, il bénéficie d’une majoration de 10 % pour les jours travaillés en accord avec son employeur, mais pour l’année 2009 uniquement.

Avec ce nouveau texte, je devrai travailler plus de 218 jours ?

Le texte ne change pas la durée de référence de 218 jours et encadre au contraire les modalités de dépassement. Donc les cadres pourront travailler plus mais ce n’est pas obligatoire. De plus, l’accord d’entreprise ou de branche devra fixer un plafond qui, lui, ne pourra pas être dépassé.

Grâce aux mesures du texte de loi renforçant la démocratie sociale, l’accord devra être conclu par des syndicats ayant recueilli au moins 30 % des suffrages et sans l’opposition de 50 % d’entre eux.

A défaut d’accord collectif d’entreprise ou de branche, on ne pourra pas travailler plus de 235 jours, ce qui garantit le repos de deux jours par semaine. Ce plafond ne pourra être atteint que si le salarié est volontaire pour travailler au-delà de 218 jours. Il n’y a aucune obligation et surtout aucune possibilité de l’y obliger, aucune sanction ne peut être prise contre le salarié s’il ne souhaite pas travailler plus de 218 jours.

Des garanties sont apportées. Lesquelles ?

Le travail au-delà de 218 jours sera effectué dans le cadre d’un accord écrit avec l’employeur. Seuls les salariés volontaires seront donc concernés. Un entretien annuel individuel sera organisé avec l’employeur sur le suivi de la charge de travail et l’équilibre vie familiale-vie professionnelle. Le comité d’entreprise sera également consulté chaque année sur la charge de travail des salariés employés en forfait. Le salarié qui acceptera de travailler au-delà de 218 jours sera mieux payé. Il bénéficiera d’une rémunération majorée d’au moins 10 % et pas uniquement en 2009 mais pour l’ensemble des années à venir. En plus, ce ne sera pas imposable et le salarié ne payera pas de charges sociales.

Et si je travaille plus de 218 jours, je n’aurai plus de jours fériés ? Je perds tous mes JRTT ?

Si des jours fériés sont chômés, en vertu de dispositions conventionnelles ou d’un usage, rien dans la loi ne remet en cause le fait qu’ils ne sont pas travaillés. Quant aux JRTT, ils ne sont pas remis en cause si le salarié souhaite les garder puisque le travail au-delà de 218 jours se fait sur la base du volontariat.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur