En direct

Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale

le 22/06/2012

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider
Formation -

Décret n° 2012-528 du 19 avril 2012 Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie JO du 21 avril 2012 - NOR : EFII1126169D

Publics concernés : chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale.

Objet : prise en charge par le fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise artisanale (FAFCEA) des actions de formation des auto-entrepreneurs.

Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.

Notice : en application de la loi de finances pour 2011, les auto-entrepreneurs du secteur artisanal versent une contribution à la formation professionnelle égale à 0,3 % de leur chiffre d’affaires annuel. Une partie du produit de cette contribution (0,176 %) est affectée au fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale (FAFCEA).

Le décret fixe les modalités d’intégration de cette contribution dans les ressources du fonds et prévoit, en contrepartie, le financement par le fonds des actions de formation des auto-entrepreneurs, qu’ils soient ou non inscrits au répertoire des métiers.

Le Premier ministre,

Sur le rapport du ministre de l’économie, des finances et de ­l’industrie,

Vu le code général des impôts, notamment ses articles 1601 B et 1609 quatervicies B ;

Vu le code du travail, notamment ses articles L. 6312-2 et L. 6331-54 ;

Vu l’ordonnance n° 2003-1213 du 18 décembre 2003 modifiée relative aux mesures de simplification des formalités concernant les entreprises, les travailleurs indépendants, les associations et les particuliers employeurs, notamment son article 8 ;

Vu le décret n° 2007-1268 du 24 août 2007 fixant les conditions d’application de l’article 8 de l’ordonnance n° 2003-1213 du 18 décembre 2003 relatif au fonds d’assurance formation des chefs d’entreprises inscrits au répertoire des métiers ;

Vu l’avis du Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie en date du 19 ­septembre 2011 ;

Le Conseil d’Etat (section sociale) entendu,

Décrète :

Article 1

A la section 4 du chapitre Ier du titre III du livre III de la sixième partie réglementaire du code du travail, il est ajouté une sous-­section 3 ainsi rédigée :

« Sous-section 3 « Travailleurs indépendants du secteur artisanal

« Art. R. 6331-55. - I. - Le fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale créé en application de l’article 8 de l’ordonnance n° 2003-1213 du 18 décembre 2003 a pour mission d’organiser, de développer et de promouvoir la formation de ces chefs d’entreprise ainsi que celle de leurs conjoints collaborateurs ou associés, de leurs auxiliaires familiaux et, pour l’exercice de leurs responsabilités, de ceux d’entre eux qui ont la qualité d’élus des organisations professionnelles. Il participe au financement de cette formation.

« II. - Ce fonds est constitué sous forme d’une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et placé sous la tutelle du ministre chargé de l’artisanat.

« III. - Le fonds est habilité par arrêté conjoint du ministre chargé de l’artisanat et du ministre chargé de la formation professionnelle après vérification de la conformité de son statut et de son règlement intérieur aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.

« En cas de modification de ce statut ou de ce règlement, une nouvelle habilitation est requise.

« Art. R. 6331-56. - Le fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale est administré par un conseil d’administration et dirigé par un directeur général, nommé par le conseil d’administration.

« Art. R. 6331-57. - Le conseil d’administration du fonds définit les priorités de financement de la formation professionnelle des bénéficiaires mentionnés à l’article R. 6331-55 dans le respect des conditions fixées par les dispositions du chapitre III du titre Ier du présent livre et des articles L. 6353-1 et L. 6353-2. Il détermine les critères et les modalités de prise en charge des actions de formation financées par le fonds.

« Il fixe les principes de gestion et les règles de procédure applicables au financement des actions de formation. Il contrôle leur mise en œuvre.

« Il décide des actions d’information, de sensibilisation et de conseil des bénéficiaires mentionnés à l’article R. 6331-55 relatives aux besoins et aux moyens de ­formation.

« Art. R. 6331-58. - Le fonds respecte le principe d’égalité de traitement des ressortissants du fonds, et des prestataires de formation ou d’actions entrant dans le champ d’application des titres Ier et III du livre troisième de la ­sixième partie du présent code. Le conseil d’administration veille à ce que l’allo­cation des financements tienne compte des besoins de formation des différents métiers représentés au sein du fonds.

« Chaque année, le fonds fixe et rend publique la liste de ses priorités de financement et les critères et modalités de prise en charge des actions qu’il finance. L’information des bénéficiaires mentionnés à l’article R. 6331-55 sur la nature des actions financées par le fonds est assurée en coordination avec l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de ­l’artisanat.

« Art. R. 6331-59. - Les statuts et le règlement intérieur du fonds fixent la composition du conseil d’administration, les modalités et les conditions de désignation ou de radiation de ses membres ainsi que ses règles de fonctionnement. Ils peuvent prévoir la mise en place de commissions dont les membres sont nommés par le conseil ­d’administration.

« Le président du conseil d’administration est élu par ce conseil.

« Les membres du conseil d’administration doivent être des chefs d’entreprise en activité exerçant une activité artisanale ou des conjoints collaborateurs ou associés en activité au moment de leur désignation. Ils doivent être à jour de leurs cotisations sociales et fiscales. La cessation d’activité entraîne obligatoirement le remplacement au sein du conseil.

« Art. R. 6331-60. - I. - Les ressources du fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale, lorsqu’elles proviennent des contributions mentionnées à l’article 1601 B et au troisième alinéa de l’article 1609 quatervicies B du code général des impôts, assurent le financement :

« a) Des actions de formations mentionnées à l’article L. 6313-1, et notamment de celles qui permettent l’accès à la qualification professionnelle au sens de l’article L. 6314-1, et la prise en charge des frais de transport et d’hébergement des stagiaires ;

« b) Des actions d’information, de sensibilisation et de conseil des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale, de leurs conjoints collaborateurs ou associés et de leurs auxiliaires familiaux relatives aux besoins et aux moyens de formation. La mise en œuvre de ces actions par des prestataires extérieurs est subordonnée à la conclusion d’une convention approuvée par le conseil d’administration ;

« c) Des frais de gestion du fonds. Cette gestion ne peut pas être confiée à un établissement de formation, à un établissement bancaire, à un organisme de crédit ou à une organisation professionnelle ;

« d) De la formation des élus des organisations professionnelles ;

« e) Le cas échéant, des indemnités pour perte de ressources allouées aux membres du conseil d’administration et aux membres des commissions mentionnées à l’article R. 6331-59.

« II. - L’agrément financier d’une formation par le fonds ne peut être délivré plus de trois mois avant le début du stage. Il est soumis obligatoirement à l’identification du stagiaire qui se matérialise par une inscription formelle.

« Le niveau de prise en charge des actions de formation est déterminé de manière à permettre le caractère effectif de celle-ci pendant la durée de l’exercice. Il fait, le cas échéant, l’objet d’ajustements en cours d’année à cette fin.

« III. - Les dépenses sont engagées à concurrence de la totalité de la contribution perçue au titre des articles 1601 B et 1609 quatervicies B du code général des impôts en appliquant le principe de la mutualisation au premier euro dès réception des dossiers complets dans les conditions prévues à l’article R. 6331-58 et au II ci-­dessus. Les paiements sont effectués après exécution des prestations et réception des justificatifs probants, et notamment les attestations de présence et les feuilles d’émargement signées par les stagiaires.

« Les dépenses mentionnées aux b, c, d et e du I ci-dessus ne peuvent excéder un plafond fixé par arrêté du ministre chargé de l’artisanat.

« Art. R. 5331-61. - Les fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale ne peuvent posséder d’autres biens, meubles et immeubles, que ceux qui sont nécessaires à leur fonctionnement.

« Art. R. 5331-62. - Toutes les sommes destinées au fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale sont versées directement et sans délai à son compte bancaire.

« Les intérêts produits par les sommes placées à court terme ont le même caractère que les sommes dont ils sont issus. Ils sont soumis aux mêmes conditions d’utilisation et à la même procédure de contrôle.

« Art. R. 5331-63. - En cas de cessation d’activité du fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise exerçant une activité artisanale, ses biens sont dévolus, sous réserve des dispositions de l’article 2 du décret n° 2007-1268 du 24 août 2007, à d’autres fonds d’assurance formation désignés par le conseil d’administration ou, à défaut, à l’Etat. La dévolution des biens, des droits et des obligations à d’autres fonds d’assurance formation est soumise à l’accord préala­ble conjoint du ministre chargé de l’artisanat et du ministre chargé de la formation professionnelle. Les conditions de cette dévolution sont fixées par arrêté conjoint des ministres chargés de l’artisanat et du budget. »

Article 2

Les articles 1er, 4 à 6, 9 à 12, 16, 17 et 19 du décret n° 2007-1268 du 24 août 2007 susvisé sont abrogés.

Article 3

Le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, le ministre du travail, de l’emploi et de la santé, la ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement, la ministre auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle, et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 19 avril 2012.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur