En direct

Florence Contenay, présidente de l'Institut Français d'Architecture

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 09/02/2001  |  ArchitectureDroit de l'environnementEuropeOiseUrbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Droit de l'environnement
Europe
Oise
Urbanisme
Réglementation
Professionnels
Valider

Retour à Florence

Qui connaît l'architecture mieux qu'elle ? Vive, chaleureuse mais réservée, cette Parisienne n'est pas simplement une femme de dossiers. Père enseignant en école d'architecture, frère et beau-père architectes : elle connaît le milieu. « Toute ma carrière s'est déroulée en compagnie des architectes... », reconnaît, amusée, cette énarque. Après ses études, elle entre au ministère de la Culture et y planche, sous la férule de Malraux, aux côtés de Max Querrien, sur la réforme des écoles d'architecture encore engluées dans l'académisme des Beaux-Arts. Mai 68 passe par là... « L'époque était enthousiasmante. J'avais le même âge que les étudiants ! » L'architecture lui ouvre les portes d'un univers « infiniment riche où se mêlent art, culture, technique et économie ». Et c'est ainsi qu'elle apprend à connaître la « psychologie particulière » des architectes.

L'Institut français d'architecture (IFA) sort des limbes en 1979. La création de Valéry Giscard d'Estaing est aussitôt désavouée par la profession. Mais 1981 porte la gauche au pouvoir et met Florence Contenay aux manettes de l'IFA jusqu'en 1988, « bombardée » directrice à la suite de Francis Dollfus. « J'étais entourée d'une équipe merveilleuse : François Chaslin, Maurice Culot, Jean-Pierre Epron, Bertrand Lemoine, Pierre Clément... Une période de bonheur ! »

Vingt ans après, retour rue de Tournon. « Le paysage architectural est méconnaissable. La diffusion de l'architecture via l'Arsenal, les écoles ou les revues, est extraordinaire. Je crois que l'IFA a contribué à ces initiatives... » L'institut « connaît une situation nouvelle », commente Florence Contenay, après les démissions de Dominique Perrault, Odile Decq, Michel Lombardini et Erik Orsenna. L'établissement doit relever un défi et accomplir sa mue. « Elue pour trois ans, je porterai avec Jean-Louis Cohen, son directeur, le projet de Cité de l'architecture et du patrimoine - un projet grand public -, dont l'IFA deviendra un département. C'est un travail administratif, très éloigné de l'activité bouillonnante d'un Dominique Perrault. »

Le temps lui est compté. « A la fin de mon mandat, tout devra être en ordre pour l'ouverture mi-2003. » Et après ? Celle que son entourage dit déçue de n'avoir pas obtenu la Direction de l'architecture et du patrimoine montre la photo d'une maison noyée de verdure qui l'attend déjà, quelque part dans l'Oise...

Sous le signe de l'architecture

1965 : ministère de la Culture, chef du bureau de l'enseignement de l'architecture et des beaux-arts.

1969 : Commissariat général du Plan, chargée de mission au service des affaires sociales.

1972 : ministère de la Culture, chef de la division de la création architecturale, mise en chantier de la loi de 1977.

1979 : sous-directrice de la promotion de l'architecture et des espaces protégés au ministère de l'Environnement et du Cadre de vie.

1981 : directrice de l'Institut français d'architecture.

1988 : sous-directrice de l'enseignement, de la recherche et de la profession au ministère de l'Equipement.

1989 : conseillère technique pour l'architecture et l'environnement.

1995 : inspectrice générale de l'Equipement.

1996 : chargée de mission au ministère de la Culture, pour les questions de la profession d'architecte.

2001 : présidente de l'IFA.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur