En direct

Finistère La naissance du Pays de Brest

nathalie bougeard |  le 27/06/1997  |  FinistèreFrance Collectivités localesDéchetsEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Finistère
France
Collectivités locales
Déchets
Europe
Environnement
Valider

La nouvelle entité rassemblera 42 % de la population du département.

Le 12 juin, le Pays de Brest est né avec la création de l'association des présidents de six structures intercommunales qui la composent (voir encadré). Toutefois, si le Pays de Brest existe, il n'a pas encore été constaté par un arrêté du préfet.

« Nous nous rencontrons depuis plus de deux ans maintenant ; la naissance de cette association constitue un acte de lisibilité », explique Pierre Maille, élu président pour un an du Pays de Brest. Et d'ajouter : « Les principaux enjeux que nous rencontrons relèvent de l'aménagement du territoire et de la solidarité. Il fallait créer le Pays de Brest pour donner plus de poids à notre relation avec des partenaires comme l'Etat, l'Europe, ou encore la région. »

En outre, les élus de cette structure considèrent qu'il est temps de mener une réflexion globale sur l'aménagement : « Il ne faut pas perdre de vue que la moitié des personnes qui travaillent dans la communauté urbaine de Brest viennent de l'extérieur. Lorsque l'on parle d'aménagement du territoire, il n'y a pas de revendication propre à Brest. Quand il s'agit de définir le tracé d'une nouvelle route, il est nécessaire d'avoir une réflexion commune », poursuit le maire de la ville-centre.

Le Pays de Brest va s'attacher à deux catégories de problèmes. D'une part, ceux liés à la vie quotidienne et aux services à la population. « Nous devons, par exemple, initier une réflexion sur les transports en commun, à l'instar de ce que nous avons fait pour les ordures ménagères », poursuit-il. D'autre part, le Pays de Brest veut avoir une réflexion prospective sur les questions d'aménagement du territoire, du développement économique, mais aussi de l'habitat.

« En matière d'offre foncière, il nous faudra coordonner nos politiques afin d'avoir une répartition homogène.

La ville-centre ne peut pas assumer les charges liées aux équipements sportifs, de loisirs, universitaires, etc. si, parallèlement, les habitants partent vivre dans d'autres communes où les terrains seraient moins chers. »

6 structures intercommunales, 85 communes

Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas (22 communes).

Communauté de communes du Pays d'Iroise (20 communes).

Communauté urbaine de Brest (8 communes).

Communauté de communes du Pays de Lesneven et de la Côte des Légendes (15 communes).

Communauté de communes de Plabennec et des Abers (13 communes).

Communauté de communes de la Presqu'île de Crozon (7 communes).

La nouvelle entité couvre près d'un quart du département du Finistère et accueille 364 136 habitants, soit près de 42 % de la population finistérienne.

Les cinq premières communautés correspondent à l'arrondissement de Brest. La dernière s'est associée à cette démarche en raison de son poids touristique et des problèmes dus aux restructurations militaires.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil