En direct

Fin des coupes rases dans les forêts franciliennes
L'espace Rambouillet s'adaptera aux nouvelles demandes sociétales. L'ONF a créé ce parc clôt de 200 hectares dans les années 1970 pour initier le public à la forêt. - © © Laurent Miguet

Fin des coupes rases dans les forêts franciliennes

Laurent miguet |  le 16/10/2017  | 

En 2024, les coupes rases auront cessé dans les 50 forêts publiques d’Ile-de-France. Eric Goulouzelle, directeur territorial Seine-Nord de l’Office national des forêts, a annoncé cette décision le 5 octobre à l’Espace Rambouillet, un site emblématique de la vocation pédagogique de l’Etablissement public, industriel et commercial.

L’Office national des forêts (ONF) se donne sept ans pour mettre fin aux coupes rases dans les forêts franciliennes : « Un délai très court à l’échelle de la gestion forestière », commente Eric Goulouzelle, premier directeur territorial de l’ONF issu d’une formation initiale de paysagiste. L’unité de gestion change d’échelle : « Jusqu’ici, la parcelle de 3 à 5 hectares ; demain, l’arbre ou le groupe d’arbres », explicite le directeur territorial Seine-Nord. L’expérimentation menée depuis 2012 à Sénart a permis aux forestiers de s’adapter à cette mutation.

Futaie jardinée

Issue de plusieurs années de concertation entre l’office, le milieu associatif et les élus, la systématisation de la gestion dite irrégulière consacre un modèle adapté au contexte métropolitain : la « futaie jardinée ». Dans les régions où la fonction productive l’emporte sur les usages récréatifs, les plantations homogènes continueront à s’imposer : « Seules les coupes rases, pratiquées depuis  des siècles, permettent d’obtenir le grain fin exigé par les producteurs de tonneaux », souligne Eric Goulouzelle, dont la direction territoriale rayonne sur l’Ile-de-France, la Normandie et les Hauts-de-France.

Gestion participative

Promue par Christian Dubreuil, directeur général de l’ONF, l’image d’une « entreprise en mouvement et à l’écoute des territoires » trouve une autre illustration dans la gouvernance des forêts franciliennes : d’ici 15 ans, 15 « comités de massif » mettront leur gestion à l’heure de la démocratie participative. « Les chartes forestières reflèteront les idées exprimées par les habitants dans les ateliers thématiques », annonce Eric Goulouzelle.

Emblématique de la vocation pédagogique de l’office vis-à-vis des citadins, l’espace Rambouillet, initié dans les années 1970 par le forestier Jean-Paul Widmer, va connaître une métamorphose pour refléter l’évolution des demandes de la société : le projet va commencer par la désignation du programmiste chargé de repenser les 200 hectares clos, fréquentés par 110 000 visiteurs annuels qui peuvent y observer les grands animaux dans leur milieu naturel.

Entretien d’infrastructure

La mise en mouvement de l’ONF au service d’une gestion multifonctionnelle s’exprime aussi dans le champ concurrentiel : après sa création le 1er janvier  dernier, l’Agence nationale études et travaux revendique déjà 55 % des marchés d’entretien des abords des chemins de fer. « La SNCF paie 30 ans de sous-investissements dans l’entretien de ses voies : c’est le temps nécessaire à un chêne pour endommager une caténaire », commente Christian Dubreuil. Outre l’expertise de ses forestiers, l’office revendique l’avantage technologique de ses lidars aéroportés qui permettent de prévoir et de maîtriser le développement de la végétation aux abords des infrastructures de transport.

Robustesse

Par rapport au secteur privé, l’établissement revendique sa capacité d’anticipation illustrée, dans le domaine du changement climatique, par le projet Giono : prélevés dans le massif de la Sainte-Baume qui risque de devenir trop chaud pour eux, des jeunes plans de hêtres vont contribuer à diversifier la forêt de Verdun, après une période d’acclimatation dans l’ouest. « Nous ne serons pas là pour voir les erreurs ou les réussites de ce type de démarches qui repose sur une hypothèse : la diversité crée de la robustesse », philosophe Christian Dubreuil.

Commentaires

Fin des coupes rases dans les forêts franciliennes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur